Digital Le passage par un ordinateur pour monter une vidéo devient inutile. Exemple avec Rush d’Adobe.

Un ordinateur sera-t-il encore nécessaire dans quelques années ? La question mérite d’être posée. Si les téléphones intelligents ont peu à peu remplacé l’ordinateur portable dans les fonctions de base comme consulter ses mails ou regarder des vidéos, ce dernier reste encore indispensable pour écrire un long texte, pour le confort, ou monter une vidéo.

La donne est en train de changer avec la puissance (la mémoire RAM) accrue des smartphones actuels qui dépasse dans certains cas celle des ordinateurs d’aujourd’hui et les écrans de plus en plus grands. Ces deux éléments permettent de sortir de vrais logiciels de montage multipiste sur téléphone. C’est le cas de la nouvelle application d’Abode nommée Rush , du nom des petits bouts de films qui mis, côte à côte, donnent un film.

La firme, spécialisée dans les programmes informatiques de création graphique et de marketing, a choisi de développer un tout nouveau logiciel qui se décline à la fois en version ordinateur, tablette et smartphone et non d’adapter son logiciel de montage vidéo pro Première ou sa version amateur Première Elements. D’ailleurs, l’application est seulement accessible via un abonnement annuel mensualisé de 12,09 euros TVAC ou via un abonnement à la Creative Cloud (59,99 euros par mois) qui donne un accès illimité à tous les logiciels d’Adobe. Il est possible de tester gratuitement le programme.

Nous avons testé la version sur un iPad Air. La version Android n’est pas encore sortie mais bien prévue.

Adobe n’en est pas à son coup d’essai. Plusieurs applications existent dans les magasins virtuels, mais il ne s’agissait pas de vrais logiciels avec des fonctions identiques à celles que l’on retrouve dans les versions PC ou MAC. Cela a changé avec la version de Lightroom qui se décline sur les trois plateformes depuis l’année passée.

Sans doute Adobe attendait-il la confirmation de l’utilisation grandissante du téléphone. Il faut aussi ajouter que d’autres logiciels étaient déjà disponibles pour réaliser du montage vidéo comme KineMaster ou FiLMiC Pro et qu’il n’était pas question de se laisser dépasser par d’autres acteurs du monde de la vidéo.

© Adobe

Interface réussie

Le défi était de réaliser une interface adaptée aux petits écrans, même si ceux-ci tendent à s’agrandir.

Sur un iPad Air, c’est une réussite. L’utilisation des doigts est vraiment maîtrisée. Peu d’hésitation pour manipuler les différents outils disponibles.

Comme pour tous les programmes de montage vidéo, vous commencez par créer un projet et sélectionnez les séquences à assembler, qu’elles soient stockées sur l’appareil, en local, ou de façon distante dans le Cloud. Vous pouvez aussi enregistrer directement depuis l’application. Trois formats de montage sont prévus (paysage, portrait ou carré) qui correspondent à ceux les plus utilisés sur les réseaux sociaux. Les commandes sont situées sur deux bandeaux disposés sur chaque côté. On retrouve sur la droite les outils de montage proprement dit comme les ciseaux, la duplication, la séparation des canaux audio et vidéo et un outil de multi-sélection. À gauche, sont situés les outils pour ajouter du texte, des transitions, le traitement audio, les transitions et de transformation de l’image. Une majorité des outils disposent de deux modes un simple et un avancé qui contenteront les vidéastes amateurs comme les plus expérimentés.

Beaucoup de logiciels de montage limitent le nombre de pistes vidéo ou audio à deux, ici la limite est de 4 pistes vidéo et 3 pistes audio.

Un gros avantage est le Cloud qui est lié à votre compte. Ainsi vous disposez de toute votre production vidéo dans un seul emplacement quel que soit l’appareil avec lequel vous avez réalisé la prise de vue. De plus, vous pouvez commencer un montage sur votre smartphone, continuer sur une tablette et le finaliser sur un ordinateur. Le principal atout de ce logiciel.