Digital

La Libre teste régulièrement du matériel technologique et en propose la critique sous forme d'articles. Ces produits sont choisis en fonction de leurs spécificités techniques, de leur coût, mais aussi de l'intérêt qu'ils suscitent auprès du grand public ou de nos journalistes.

Imaginez : vous décrochez votre écran d’ordinateur de son pied et vous le déposez sur votre bureau. Ensuite, vous prenez un crayon et vous commencez à écrire sur votre écran. C’est l’expérience que propose le Canvas de Dell (1689,03 euros HTVA). Avec un écran tactile d’une diagonale de plus de 68 cm, le travail sur ordinateur prend une autre dimension. Plus besoin d’utiliser une souris, elle est remplacée par vos doigts pour ouvrir, fermer, déplacer les fenêtres. Oubliez votre clavier, il peut être remplacé par le clavier virtuel de Windows que j’ai redécouvert à cette occasion.

Un stylet est fourni avec le produit. Il peut évidemment servir de souris, mais il est surtout destiné aux créatifs pour être utilisé comme un crayon sur du papier et ainsi travailler sur écran. Un autre accessoire est également inclus dans la boîte. Appelé « Totem » par Dell et « roulette » par Windows, il s’agit d’un gros bouton que l’on peut déplacer sur toute la surface. Il est paramétrable pour l’associer à toute sorte de raccourcis. On le tourne et on pousse dessus pour utiliser les fonctions, et elles diffèrent selon la fenêtre sur laquelle il est disposé. Cet outil permet de travailler à deux mains, une sur le « totem » et une avec le stylet afin de gagner en rapidité.

Le Dell Canvas 27 est imposant, c’est son plus gros défaut. Avec une dimension de 79 cm de long, pour 44 cm de large, il prend de la place sur un bureau. Dommage que deux bandes de 10 cm entourent l’écran ; sans elles, l’appareil serait moins gigantesque d’aspect.

© Dell

Une patte permet d’incliner dans un angle de 10° l’écran pour avoir plus de confort lors de la création. Un socle articulé est vendu en accessoire (479,99 € HTVA), si vous désirez redresser le Canvas ou travailler dans des inclinaisons différentes. Cette position demande toutefois un certain temps d’apprentissage pour maîtriser le décalage entre la pointe du stylet et la position réelle sur le document. C’est plutôt perturbant au début, mais on s’y habitue très vite. Un désagrément que vous ne rencontrerez pas si vous travaillez à plat.

Travailler à plat est ce que j’ai apprécié le plus dans ce produit. Une nouvelle position totalement différente pour travailler sur un écran. Elle m’a semblé plus naturelle et plus confortable que de regarder un écran vertical. Par ailleurs, l’utilisation des doigts pour remplacer la souris a été aussi très agréable sans parler de l’emploi d’un stylet ; mais j’utilise depuis plusieurs années une palette graphique. A chacun de juger, cette position n’est peut-être pas plus ergonomique que l’autre.

La Dell Canvas se connecte au moyen d’un câble HDMI ou DisplayPort à la carte graphique de votre ordinateur ou d’un câble USB de type C (Upstream).
La dalle est de type TFT LCD. Le temps de réponse est de 14 millisecondes. Le ratio de contraste de 1 pour 1000. La profondeur des couleurs affichables est de 10 bits pour une gamme de 1,07 milliard. La résolution maximale est de 2560 X 1440 pixels.

Si vous êtes intéressé par ce genre de concept, la Surface Studio propose un ordinateur tout inclinable ou l’entreprise Wacom fabrique des tablettes graphiques avec un écran tactile de plusieurs dimensions.

Retrouvez les spécificités du produit.