Digital

La Libre teste régulièrement du matériel technologique et en propose la critique sous forme d'articles. Ces produits sont choisis en fonction de leurs spécificités techniques, de leur coût, mais aussi de l'intérêt qu'ils suscitent auprès du grand public ou de nos journalistes.

La course pour devenir le premier constructeur de smartphones entre le coréen Samsung et le chinois Huawei continue. D’ailleurs, il n’y a pas que leurs téléphones qui se ressemblent, mais aussi leur communication. Ils doivent tous les deux être présents de façon permanente sur le marché par leurs différentes annonces afin de devenir ou rester le premier vendeur. C’est ainsi que tous les six mois ils sortent un nouvel appareil haut de gamme, et qui devient ainsi l’étalon du marché que le concurrent se devra de dépasser lorsqu’il sortira son prochain téléphone. En quelque sorte, c’est la réponse du berger à la bergère…

Il y a 6 mois, le Samsung Galaxy S9 répondait à la sortie du Huawei P20 Pro. Maintenant, le Huawei Mate 20 Pro répond à la sortie du Samsung Note 9. Il apporte quelques innovations intéressantes comme le partage de la batterie via la connexion sans fil pour recharger un autre appareil compatible ou le capteur de reconnaissance digital placé sous l’écran avant. Il s’éclaire lorsque le doigt s’approche de l’écran. Cela étant, la reconnaissance faciale fonctionne tellement bien qu’il est devenu inutile d’utiliser la reconnaissance digitale.

© Huawei

Le Mate 20 Pro inaugure aussi un nouveau format de carte de stockage. Fini la MicroSd, bienvenue la NM ou nano Sd (Nano Memory Card) . Ce format est uniquement utilisé par Huawei, et seuls deux téléphones de la marque le Mate 20 Pro et Mate 20 sont compatibles. C’est une nouveauté, mais qui pourrait vite s’avérer un désavantage si les autres constructeurs ne suivent pas ce nouveau format… De plus, ces cartes sont peu disponibles sur le marché, plus chères que les Micro Sd et moins performantes. L’avenir des nano Sd est donc plutôt compromis.

Du côté design, le Mate 20 Pro reprend celui, traditionnel, du rectangle étroit aux bords arrondis, et un écran incurvé. Seule concession, le bouton d’allumage qui est rouge . Cela donne un petit effet exclusif et le distingue de la concurrence dans le rayon d’un magasin.

La batterie est 4200 mAh et se recharge à 70 % en 30 minutes si le nouveau chargeur de 10 Volts et 4 ampères est utilisé. Le processeur est un Kirin 980 développé par Huawei. Le mémoire RAM est de 6 Go. La mémoire de stockage libre est de 112 Go sur 128 Go. L’appareil tourne sous Android 9.

Trois résolutions d’écran sont disponibles (1520 X 720/2340 X 1080/3140 X 1440). Vous pouvez sélectionner celle qui vous convient. C’est une bonne idée de diminuer la résolution pour gagner en autonomie ou de laisser le smartphone choisir la résolution en fonction des circonstances (mode intelligente).

Si vous utilisez votre smartphone comme un ordinateur, un nouveau mode pourrait vous convenir. Une option du partage d’écran permet aussi d’ afficher un bureau sur un autre écran (téléviseur ou moniteur). Dès lors, l’écran de votre smartphone devient une souris que vous devez tenir verticalement pour conserver la correspondance entre vos mouvements et l’écran.

La communication de la firme porte sur la qualité photo du Mate 20 Pro. L’appareil comporte trois capteurs qui entourent le flash. Ils ont des tailles et des objectifs différents.

© Huawei

Le capteur pour les prises de vue standard est un 40 mégapixels (MP) ouverture f/1,8, le grand-angle est un capteur de 20 MP ouverture f/2,2 et le moyen télé-objectif est un capteur de 8 MP.

L’interface photo de l’application par défaut est identique à celle du P20. Par contre, il n’est plus possible de zoomer dans l’image en écartant ses doigts. Vous devez choisir votre focale en cliquant sur un carré ou en tirant sur celui-ci pour faire apparaître la barre de zoom. La barre de zoom l’indique clairement : la barre continue marque le zoom optique, la barre pontillée délimite le zoom digital. Les focales sont de 0,6, 1x, 3x et 5X pour le zoom optique au-delà il s’agit d’un zoom digital, c’est-à-dire que l’appareil recadre dans l’image.

En fonction de votre choix, ce sera l’un des capteurs ou l’autre qui sera sollicité.
Il faudra aller dans les paramètres pour sélectionner une résolution de 40 MP car par défaut les images ont une résolution de 10 MP. Ce qui prouve que la taille des images ne fait pas tout et que la course aux pixels est très relative. À noter que si vous choisissez le plus grand format de fichier (40 MP), lorsque vous zoomez le fichier est automatiquement réduit à 10 MP, un message s’affichera pour vous le rappeler. Le capteur avant a une taille de 24 MP. Il ne s’agit pas d’une focale grand-angle, nécessaire parfois pour les selfies de groupe.

La qualité de l’exposition des prises de vue est au rendez-vous. En basse lumière, les images sont correctement exposées pour autant que vous placiez le rond de référence sur l’objet principal. Un mode cliché nocturne est disponible, mais il nécessite que le smartphone soit stable pour des images réussies étant donné le temps d’exposition plus long.

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les télécharger les images originales.

Grand-Angle (0,6 X)
© Etienne Scholasse

Focale standard (1X)
© Etienne Scholasse

Moyen télé (3X)
© Etienne Scholasse

A noter que comme la série P20, Huawei a décliné la série Mate en trois appareils : le Mate 20 Lite (399 €) , le Mate 20 (799 €) et le Mate 20 pro (999 €) . Ils ont évidemment des caractéristiques différentes en taille, en résolution d’écran en mémoire et type de processeur notamment.