Digital

Le marché des 65 ans ou plus, n'est évidemment pas réservé à celui des loisirs ou des maisons de repos. Selon la dernière enquête du SPF Economie, 32 % des plus de 65 ans possèdent un smartphone et 13 % d'entre eux l'ont utilisé pour naviguer sur Internet. Les plus de 65 ans, c'est deux millions de Belges et ils veulent aussi communiquer entre eux et avec leur famille. Leur volonté est de pouvoir employer les mêmes appareils que les plus jeunes. C'est ce que propose le nouvel appareil d'Emporia le "Smart 2" (199 €). Avec un style identique aux téléphones d'aujourd'hui, il ne stigmatisera pas l'utilisateur âgé tout en lui offrant un affichage et des fonctionnalités adaptées.

Les trois écrans principaux
© Emporia

Ce téléphone a été développé par la firme autrichienne Emporia, spécialisée depuis 1991 dans la conception de téléphones. En collaboration avec des universités autrichiennes et celle de Cambridge, elle améliore ses produits pour apporter un meilleur confort d'utilisation aux personnes qui ont des déficiences visuelles et physiques, mais aussi à celles qui se sentent perdues dans le monde technologique.

Le téléphone est livré avec deux coques. L'une d'elles permet de cacher le bouton d'appel d'urgence qui ne sera pas nécessaire à tous les utilisateurs.

Le "Smart 2" est un téléphone tactile dont les icônes sont plus grandes que celles des smartphones traditionnels. Les principales fonctions sont rassemblées dans trois menus principaux. L'appareil s'appuie sur le système d'exploitation Android avec une surcouche logicielle développée par Emporia.

La prise en main s'effectue dès l'ouverture de la boîte et avant d'allumer le téléphone. Un guide de 114 pages explique le monde des smartphones et comment s'en servir. Une démystification parfois bien nécessaire qui évitera d'avoir recours à l'aide de la famille. Malheureusement ce guide est quelquefois redondant avec le manuel de l'utilisateur.

Au premier allumage, la prise en main continue. Un petit jeu, une poursuite après une mouche, entraîne l'utilisateur aux différents gestes pour utiliser le smartphone. Les icônes sont grandes et les touches tactiles bien délimitées. Trois écrans sont disponibles :

Le premier réunit les fonctions de base comme les appels, les SMS, les e-mails, la prise de photos… Un deuxième regroupe les informations personnelles et les contacts, le troisième rassemble les 8 dernières applications employées. Comme il s'agit d'un appareil Android, l'installation d'applications est permise et vous avez accès à tout le catalogue de Google Play. Mais les applications par défaut sont suffisantes pour se passer d'un compte Google et de logiciels supplémentaires.

Petite attention : le bouton de volume se bloque sauf si vous émettez ou recevez un appel, regardez une vidéo depuis la galerie ou un navigateur, pour éviter de modifier le volume involontairement. En revanche, pour régler le volume des sonneries et de notifications il faut choisir un des 4 profils prédéfinis.

Qualité photo

L'application photo est un peu limitée. Les fonctions et les options sont assez basiques. Il n'y a pas de possibilité de modifier par exemple la luminosité. Il est vrai que l'ambition est de faire simple et de ne pas compliquer les choses pour l'utilisateur. Malgré tout, on peut regretter que la qualité des images ne soit pas au rendez-vous. Les photos sont fort accentuées et leur qualité diminue sur le côté. Ces défauts ne seront pas visibles sur un écran de téléphone, mais seront relevés sur des écrans plus grands ou lors d'impression de photos.

Capture d'écran d'un photo prise avec l'Emporia Smart 2 avec un zoom à 100%
© Etiene Scholasse

Quoi qu'il en soi, Emporia offre un appareil bien pensé pour les seniors, mais il pèche un peu par la qualité de l'appareil photo.