Digital

A Hong Kong, des manifestants pro-démocratie défient depuis plusieurs jours l'autorité de Pékin. Pour tenter d'empêcher tout mouvement protestataire, le gouvernement chinois a tout simplement décidé de censurer toutes les informations qui concernent "la révolution des parapluies" en bloquant l'accès aux réseaux sociaux. Mais certains ont trouvé la parade idéale : FireChat. Cette application, facilement téléchargeable sur iOS et sous Android, a été développée par la société californienne Open Garden, fondée par le Français Micha Benoliel. Elle permet à une communauté de personnes de dialoguer ensemble après avoir créé un chat qui équivaut généralement à un thème de discussion. Ces conversations ne risquent pas la censure puisque l'application se base sur la technologie des réseaux Mesh.

La manière de fonctionner des réseaux Mesh est assez simple, comme l'explique Pascal Francq, chercheur à l'UCL : "Il est possible d'envoyer des messages via notre smartphone à des personnes proches de nous sans utiliser des opérateurs comme Proximus, Mobistar ou Base. Pour cela, il faut que chaque personne installe l'application. Notre antenne peut alors servir à envoyer ou recevoir des messages via le Wi-Fi par exemple. Mais pour fonctionner, il faut que le maillage soit assez important. Autrement dit, pour envoyer votre message, vous devez passer par des intermédiaires qui serviront d'antenne relais. Mais il faut que ces intermédiaires utilisent également le réseau Mesh. Donc, plus les personnes utiliseront ces réseaux, plus celui-ci sera efficace". En somme, les réseaux Mesh sont assimilés à la technologie Peer-to-Peer puisque chacun contribue à son fonctionnement.

Dans des pays totalitaires, les réseaux Mesh ont donc été utilisés pour contourner la censure en place. C'est aujourd'hui le cas à Hong Kong mais cela l'a également été lorsque Moubarak a décidé de couper Internet en Egypte.

Avantages des réseaux Mesh

Pour ceux qui maîtrisent le mieux toutes les fonctionnalités des réseaux Mesh, il est également possible de se connecter à Internet gratuitement. "Il suffit qu'une seule personne soit connectée à Internet pour que tout son réseau y ait accès. Elle offre ainsi une connexion aux autres utilisateurs", continue l'expert. Un des inconvénients est que si tout le monde se connecte à la même borne Wifi, la connexion risque d'être extrêmement lente.

Lors d'une catastrophe naturelle, lorsque les réseaux téléphoniques sont surchargés, c'est également un bon moyen pour coordonner les secours. Les réseaux Mesh ont d'ailleurs été utilisés lors de l'ouragan Katrina.

FireChat est-il utilisé en Belgique?

Nous avons installé et testé cette application relativement intuitive. En quelques secondes, nous avons eu accès à plusieurs conversations sur des sujets bien précis. Comme vous pouvez le voir sur cette capture d'écran, les thèmes y sont variés : Poutine, Hong Kong, etc.

© J.F.
Mais c'est le réseau "Bruxellaire" qui a attiré notre attention. Là, des Belges s'y retrouvent pour des raisons très différentes: "Je suis là juste pour tester", nous dit Johan. "Mais c'est plus intéressant qu'un sms car, quand on envoie un sms c'est à une seule personne et il faut la connaître". Didier l'utilise, lui, car "ça paraît hors circuit".

Si FireChat n'est pas encore très répandu en Belgique, il fait donc déjà quelques adeptes.