Digital Un nouveau type de hacking "ultrasonique" a été découvert par des chercheurs chinois.

Le site américain Engadget rapporte que des chercheurs chinois ont mis en évidence un nouveau mode de "hacking" des smartphones ou des appareils répondant à des commandes vocales. En donnant sournoisement des ordres précis à un iPhone, on peut le faire appeler un numéro surtaxé, par exemple. 

Le procédé, dénommé "Dolphin Attack", parce qu’il fait appel aux ultrasons dont les dauphins se servent pour se localiser et communiquer. Pour rappel, il se trouve que les humains ont une capacité très limitée à entendre les sons dépassant les 20.000 hz. 

Ces sons hyper-aigus ne sont audibles que par les ados qui en profitent d'ailleurs pour utiliser sur leurs téléphones des sonneries que les profs n’entendent pas. 

Les parents non plus d’ailleurs. S’ils ont 40 ans et plus, ils sont normalement atteints de "presbyacousie", et ne peuvent plus entendre les sons au-delà de 16.000 hz. La "Dolphin Attack" utilise donc des fréquences que l’humain ne perçoit plus, ou mal, et "parle" aux assistants vocaux. 

Les ordres vocaux sont donc relevés vers les fréquences de 20.000 hz et la puissance de l’émission permet de donner des ordres "silencieux à Siri (si l’iPhone est déverrouillé) ou Alexa ou Google à plusieurs mètres de distance

Les chercheurs chinois conseillent donc aux fabricants d’objets connectés dotés d’assistants vocaux, de diminuer la qualité d’audition de ces derniers, smartphones en tête. En espérant que ces derniers prêtent oreille à leur demande…