Digital Qui succédera à Michel Henrion, Web Leader 2016 ?


Depuis l'année dernière, le magazine LOBBY - au travers de ses LOBBY AWARDS - récompense les leaders de l'année écoulée dans plusieurs domaines, notamment économique et culturel.

Ces prix sont décernés par un jury de professionnels venus d'horizons différents. Mais voilà, le LOBBY AWARD du Web Leader de l'Année échappe à ce processus, car ce sont les internautes de LaLibre.be qui ont le privilège de voter pour leur candidat préféré.

Notre rédaction en ligne a sélectionné 10 personnalités qui, selon elle, se sont distinguées sur les réseaux sociaux cette année par leur capacité à être présentes sur le net, à développer une véritable identité numérique et à bousculer les codes dans un domaine de la communication qui est à la fois incontournable et risqué.

Les nominés sont...

Qui peut prétendre à la succession de Michel Henrion, cet hyperactif sur les réseaux sociaux et passionné de communication politique, qui avait nettement devancé le politologue anversois Dave Sinardet ainsi que le blogueur et auteur Marcel Sel ?


LaLibre.be a retenu les noms suivants :

  • Hilde Crevits : La vice-ministre-présidente flamande et ministre flamande de l'Enseignement est la révélation politique cette année au nord du pays. Tous les sondages pointent du doigt la forte augmentation de la popularité de cette élue CD&V qui est pourtant à la tête de compétences ministérielles depuis de nombreuses années. Cette révélation n'aurait sans doute pas eu lieu sans son utilisation particulièrement habile des réseaux sociaux, où elle partage projets politiques, visites de terrains, émotions et pensées personnelles.

  • Emmanuel Foulon : Ce responsable presse et conseiller politique du député européen Marc Tarabella (PS) anime les réseaux sociaux de ses commentaires et vidéos à la fois acerbes, engagés et pertinents. Son CV ne prédisait aucunement qu'il serait suivi quotidiennement par plus de 30.000 twittos. 
  • Zakia Khattabi : Lorsqu'elle est courroucée, la coprésidente d'Ecolo ne le cache pas. Ses coups de gueule, prises de position et railleries ont fait la pluie et le beau temps de la twittsophère belge. D'autant qu'Ecolo a pesé ces derniers mois sur les questions d'éthique et de bonne gouvernance en politique.
  • Vincent Kompany : Le footballeur tweete évidemment au sujet des résultats de son club, Manchester City, mais il n'est pas avare non plus lorsqu'il s'agit de féliciter d'autres sportifs, comme Nafi Thiam. Le Diable rouge sait aussi comment exploiter le réseau social, où il est suivi par près de 3 millions de fans, pour mettre en avant ses sponsors. Il y distille également des messages contre la haine suite aux attentats de Manchester ou de Barcelone.
    • Thomas Meunier : Le joueur du PSG aime l'interaction sur Twitter avec ses 183.000 followers, n'hésitant pas à leur répondre ou à partager leurs messages. Très actif sur le réseau social, le footballeur organise des concours pour faire gagner des chaussures ou s'amuse des rumeurs concernant l'arrivée de Neymar dans le club parisien.
      • Jean Quatremer : Correspondant à Bruxelles pour Libération, Jean Quatremer est connu pour ses déclarations sans langue de bois et ses jugements sans concession sur la Belgique et sa capitale. C'est aussi un observateur pointu de l'actualité européenne (Brexit) et française (élection présidentielle). Qu'on l'aime ou qu'on le dénigre, ses déclarations font presque systématiquement le buzz sur la toile. L'homme ne laisse personne indifférent.
      • Marcel Sel : Blogueur, auteur et ex-rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique Pan, Marcel Sel est hyper actif sur Twitter et Facebook. Il donne son avis sur (presque) tout, soulève des questions que les médias n'abordent pas directement, recoupe souvent des sources peu connues (mais pertinentes) et alimente ainsi ses lecteurs. Souvent drôle, il participe notamment à l'écriture de l'émission radio "Votez pour moi!" sur Bel-RTL, où il officie également comme polémiste.
      • Nicolas Vanderbiest : Cet assistant à l’UCL a fait une entrée fracassante dans le monde médiatique français grâce à son travail sur la campagne présidentielle française, notamment en déconstruisant, sur les réseaux sociaux, toute une série de manipulations et autres fake news. Il a ainsi permis de couper l’herbe sous le pied de certains complotistes.
        • Charline Vanhoenacker : Journaliste engagée ou humoriste belge qui réussit à Paris ? Sans doute les deux à la fois. Avec Alex Vizorek, elle forme un duo très belge qui cartonne sur France Inter et offre ainsi une image positive du Plat Pays. Charline Vanhoenacker est aussi très présente sur Twitter avec plus de 14.000 tweets à son actif.
        • Guy Verhofstadt : Avec plus de 224.000 followers sur Twitter, l'ancien Premier ministre est l'une des personnalités politiques belges les plus suivies sur la toile. Il est vrai que le président du groupe libéral européen n'hésite jamais à revendiquer des positions tranchées dans les débats qui touchent aux matières qu'il suit, à commencer par les questions européennes.


        Fin des votes. Le résultat sera dévoilé le 12 décembre.