Eco-débats Un an après son adoption, le plan numérique wallon livre des premiers résultats positifs.

Souvenez-vous : en décembre 2015, le gouvernement wallon adoptait un plan stratégique visant la transformation numérique de la Wallonie. Cette stratégie "Digital Wallonia" alignait cinquante mesures ciblées et se voyait attribuer un budget de 500 millions d’euros pour toute la durée de l’actuelle législature.

Un an plus tard, le cabinet du ministre de l’Economie et du Numérique, Jean-Claude Marcourt (PS), a fait une première évaluation de Digital Wallonia (accessible sur le portail www.digitalwallonia.be). Cette évaluation repose sur le travail mené par le Conseil wallon du numérique. Présidé par Pierre Rion, cet organe indépendant de six personnes accompagne et évalue la mise en œuvre du plan. Son premier rapport d’évaluation a été transmis cette semaine au ministre Marcourt. Le gouvernement wallon s’en saisira très prochainement. Mais voici déjà, en quelques points, ce qu’on peut en retirer.

1 - Le bulletin est (très) satisfaisant. Le Conseil du numérique a passé au crible les cinquante mesures réparties en cinq axes (économie du numérique, économie par le numérique, territoire connecté et intelligent, services publics ouverts, compétences et emploi). "Cet examen montre que sur les 50 mesures, 46 ont déjà été engagées ou mises en œuvre. Nous sommes positivement surpris !" a souligné Pierre Rion, hier à Namur, en présence du chef de cabinet de M. Marcourt et d’opérateurs de Digital Wallonia (dont Benoît Hucq, directeur de l’Agence du numérique). Pour chaque mesure, le Conseil a attribué un carton de couleur. Si M. Rion laisse la primeur au ministre, il a indiqué que treize mesures avaient obtenu un carton vert (signifiant, en gros, que "tout se passe très bien"). Le récent accord noué avec les opérateurs télécoms sur la taxe pylône en fait partie. A l’autre extrémité, quatre cartons rouges ont été attribués. "Mais je ne vous dirai pas lesquels", s’empresse de dire Pierre Rion. Il nous revient toutefois, à très bonne source, que le président du Conseil du numérique aurait adressé une lettre à la ministre de l’Education, Marie-Martine Schyns (CDH), dans laquelle il critique vertement l’absence d’intégration, au sein du Pacte d’excellence, de l’enseignement du numérique dans le "tronc commun" (cours obligatoires).

2 - Le fonds W.IN.G. cartonne.

...