Emploi / RH

Près d'un tiers des employés transgenres (27%) ont quitté leur emploi en raison d'un environnement hostile, indique vendredi le site d'offres d'emploi StepStone dans l'enquête "Expérience des personnes transsexuelles au travail 2017", menée auprès de 286 employés transgenres belges. 

Cette enquête a été réalisée dans le cadre de la journée internationale de la visibilité transgenre qui se déroule le 31 mars. "A l'heure actuelle, les employés transgenres de Belgique continuent de rencontrer un certain nombre de problèmes. L'enquête révèle en effet qu'ils sont plus d'un quart à avoir déjà démissionné en raison d'un cadre de travail dans lequel ils ne se sentaient pas les bienvenus. Les répondants sont 62% à s'être déjà sentis discriminés sur leur lieu de travail en raison de leur identité. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que la moitié des employés transgenres aient déjà éprouvé le besoin de cacher leur identité et/ou expression de genre à leurs collègues au cours de leur carrière", explique Eefje Van der Meer, membre du conseil d'administration de Transgenderkring Vlaams-Brabant (Association transgenre du Brabant flamand).

En revanche, l'enquête de StepStone relève des points positifs chez les travailleurs transgenres. Ainsi, 64% des employés transgenres estiment que leurs performances professionnelles se sont améliorées depuis leur transition, et plus de trois quarts d'entre eux (76%) ont reçu des réactions positives de leurs collègues lors de leur transition.

Par ailleurs, 80% des travailleurs transsexuels francophones et 44% des néerlandophones interrogés estiment que le gouvernement ne déploie pas suffisamment pour les soutenir sur leur lieu de travail.