Emploi / RH

L’institut Sapiens a dressé un Top 5 des métiers en voie de disparition(1). Au total, "plus d’une centaine" de professions seront plus ou moins fortement impactées par la révolution numérique. 

Pour établir ce Top 5, la "think tech" française a analysé les évolutions des effectifs de plus de 500 métiers depuis le milieu des années 1980. Il en est sorti cinq métiers ayant connu la plus forte baisse des effectifs au cours de la période 1986-2016 : manutentionnaires, secrétaires de bureautique et de direction, employés de comptabilité, employés de banque et d’assurance, caissiers et employés de libre-service. "Ces métiers, dont les effectifs continuent de chuter lourdement, ont tous une alternative technologique, souligne Erwann Tison, directeur des études. En fait, chaque métier qui a une alternative technologique crédible a de grandes chances de se faire robotiser."

L’institut va jusqu’à chiffrer la perte d’actifs concentrés dans ces cinq métiers. "Selon nos estimations, ce sont près de 2,1 millions d’actifs qui ont une forte probabilité de voir leur emploi disparaître dans les prochaines années." Un chiffre à mettre en perspective des quelque 25 millions d’actifs recensés en France.

Si cette perspective peut inquiéter, l’institut Sapiens note qu’"un volet création d’emplois pourrait être plus puissant que celui entraînant la disparition de métiers". Une étude récente du célèbre MIT de Boston a dressé une liste de cinq métiers susceptibles de générer de nombreux emplois : technicien en énergie renouvelable, coach pour machines, ingénieur en intelligence artificielle, vidéaste pour jeux vidéo et soignant.

(1) https ://www.institutsapiens.fr/