Emploi / RH

Le Samusocial de Bruxelles a annoncé son intention de procéder à un licenciement collectif de 26 travailleurs disposant d'un Contrat de Travail à Durée Indéterminée et de ne pas renouveler 5 Contrats à Durée Déterminée à partir du 30 juin prochain, a annoncé mardi le SETCa. 

Selon le permanent du SETCa, Yves Dupuis, la décision a été annoncée jeudi dernier, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Selon le représentant syndical, cette décision est en lien direct avec la décision du gouvernement fédéral de ne plus subsidier l'accueil des migrants pour compte de l'agence fédérale Fedasil à Neder-Over-Heembeek.

Le gouvernement fédéral a en effet décidé le 24 mars dernier un plan de réduction de la capacité d'accueil, en fermant 6.454 places d'accueil, en centres collectifs - 250 à Neder-Over-Heembeek - et en logements individuels organisés par les CPAS.

Concernant l'accueil collectif, le plan prévoit, selon Fedasil, la fermeture de 9 centres temporaires de la Croix Rouge, de la Rode Kruis Vlaanderen, du Samusocial, et de Caritas, pour un total de 2.854 places. Ces 9 centres d'accueil avaient ouvert en 2015 afin de répondre à l'augmentation importante des demandes d'asile en Belgique.

Après cet afflux en 2015, la Belgique a connu une baisse importante des arrivées, qui l'a poussée à réduire sa capacité d'accueil en 2016-2017 notamment via la fermeture de plus de 30 centres temporaires.

Toujours selon Fedasil, le gouvernement entend retrouver en 2019 la capacité d'accueil 'structurelle', soit celle d'avant la crise de 2015 (moins de 17.000 places).

Au Samusocial, la délégation des travailleurs prévoit l'organisation d'une assemblée générale des travailleurs le vendredi 25 mai à 14h30 au centre de Poincaré.

Le Conseil d'Entreprise a convenu de se réunir le lundi 4 juin prochain à 14h00 ainsi que le lundi 11 juin à la même heure.

La délégation représentant les travailleurs a regretté qu'aucun membre du Conseil d'administration n'était présent lors du conseil d'entreprise extraordinaire, en regard de l'importance de la communication.

"Malgré les promesses des mandataires politiques en charge de ce dossier, c'est une fois de plus les travailleurs du Samusocial qui écopent de l'incohérence des politiques menées par le fédéral et les régions", a déploré le SETCa.

Le Samusocial occupe actuellement quelque 300 travailleurs dans le cadre de ses différentes missions d'aide aux sans abri et aux migrants.