Emploi / RH

Les chemins de fer belges ont recruté 2.525 personnes afin de remplacer les 2.163 cheminots qui ont quitté le groupe en 2017. La balance des engagements est donc négative de 88 unités seulement. A y regarder de plus près cependant, le chiffre des engagements inclut 412 "recrutements" en interne, portant ainsi le déficit d'embauche à 500 unités, un chiffre cité jeudi par le journal Le Soir et confirmé par HR-Rail, l'employeur juridique de l'ensemble du personnel ferroviaire. Cette situation inquiète les syndicats de longue date d'autant plus que le mouvement devrait aller en s'amplifiant au cours des années qui viennent.

Si les recrutements ont notamment porté l'an dernier sur les fonctions de technicien électromécanicien (219) ou d'agent de maintenance spécialisé pour les voies (174), les deux principales catégories de recrutement auront été les accompagnateurs (233) et les conducteurs de trains (273).

Des chiffres s'expliquent par l'entrée en vigueur du nouveau plan de transport à la SNCB, l'augmentation de l'offre de 5,1% impliquant de recruter davantage de personnel roulant, souligne le quotidien.

Par ailleurs, si 1.620 cheminots ont été engagés dans le cadre statutaire, 493 l'ont été hors-statut, sur base temporaire ou contractuelle.