Emploi / RH

Les malades longue durée sont de plus en plus nombreux en Belgique. Selon une étude menée par Securex, 41 % des travailleurs absents le sont pendant plus d'un an dans le secteur privé. Et la tendance est à la hausse.

Depuis 2001, l'absentéisme n'a cessé d'augmenter. "Le pourcentage total de maladie au sein des entreprises comptant jusqu’à 1000 travailleurs est passé de 6,70 % au premier semestre de l’année dernière à 6,93 % au cours des six premiers mois de cette année (...) avec une hausse de 4% pour les malades longue durée", peut-on lire dans le rapport.

"Securex avait prédit que l’absentéisme de longue durée allait continuer à augmenter, mais je constate quand même aussi une augmentation soudaine de l’absentéisme de courte durée. Outre l’attention accrue accordée récemment aux absences de longue durée, l’attention aux absences courtes et fréquentes dans les entreprises reste requise" ajoute Karin Roskams, Business Unit Manager Absentéisme chez Securex. "Ce sont surtout ces dernières qui sont onéreuses à terme pour l’entreprise et qui peuvent être un indicateur des absences de longue durée. Car nous savons qu’une personne qui est fréquemment absente pour une courte durée encourt un risque plus élevé d’absence de longue durée"

Les plus de 50 ans sont les plus concernés

60% des malades de longue durée ont plus de 50 ans. Par contre, l'augmentation est proportionnellement plus forte chez les jeunes travailleurs. "Outre les douleurs musculaires et articulaires, les problèmes psychosociaux ont également gagné en importance" détaille pour sa part Heidi Verlinden, HR Research Expert chez Securex. Cependant, Securex nuance et projette qu'à l'avenir, l'augmentation du nombre de malades longue durée devrait ralentir, mais sans pour autant diminuer.