Emploi / RH

Il y a plusieurs mois, la Louvain School of Management a lancé, en partenariat avec “La Libre Belgique” (groupe IPM) et la plateforme en ligne dédiée à l’emploi OnlySalesJob, une spécialisation en digital marketing pour les étudiants en Master d’ingénieur de gestion ou sciences de gestion.

Aujourd’hui, après avoir suivi une année de leçons théoriques destinées à les préparer au mieux aux spécificités du domaine, les étudiants vivent la réalité du digital marketing sur le terrain, à travers des stages au sein de différentes entreprises, toujours en alternance avec d’autres cours théoriques. Le but est de développer à la fois leur vision générale de ce domaine devenu crucial et toujours en développement mais aussi de leur offrir la possibilité – parfois rare dans certains cursus – de croiser connaissances théoriques et application pratique.

Nous avons choisi, parmi les quinze entreprises partenaires (Renault, Voo, Orange, la Loterie nationale, Kids&Us, Generali, FCA, PartenaMut, Altissia, Media Markt, Intermarché, L’Oréal, la Croix-Rouge, le Club Med et Marsh), trois étudiants et trois digital managers afin qu’ils dressent le bilan, à mi-parcours, de la formation.

Si leurs domaines de travail sont très différents, les étudiants s’accordent tous sur une réalité aujourd’hui incontournable : le digital est omniprésent. Ils ont l’occasion de travailler de façon concrète et de s’imprégner de la culture d’une entreprise en phase de digitalisation. De plus, cette formation leur confère une place de choix sur un marché où la demande en la matière ne fait qu’augmenter.

Les entreprises sont de leur côté unanimes : les étudiants arrivent avec un bagage déjà conséquent, réellement axé sur le digital. L’expérience se révèle indéniablement fructueuse pour les deux parties, la formation théorique des étudiants permettant de rendre leur stage d’autant plus efficace et d’amener une réelle valeur ajoutée aux entreprises.


3 QUESTIONS À anne tordoir

2e année Master en Sciences de Gestion (stagiaire chez Partenamut)

Sur quels projets digitaux s’axe votre stage ?

Actuellement sur le simulateur de cotisations, qu’on vise à rendre plus intuitif.

Cette expérience vous motive-t-elle à travailler dans le Digital Marketing ?

Oui. C’est un secteur d’avenir car tout se digitalise.

Quel est pour vous le point fort de cette formation ?

Je citerais le fait que le stage soit sur toute l’année ainsi que les notions très générales qu’il englobe. On développe une vue à 360 degrés sur le champ du Digital Marketing.


3 QUESTIONS À JOËL Van Leuven

2e année Master en Ingénieur de Gestion (stagiaire chez Intermarché)

Sur quels projets digitaux s’axe votre stage ?

Essentiellement le "profiling", c’est-à-dire l’analyse des données sur le comportement du consommateur.

Cette expérience vous motive-t-elle à travailler dans le Digital Marketing ?

Assurément. Elle offre beaucoup d’opportunités, la demande y est élevée et, surtout, j’aime beaucoup ce domaine.

Quel est pour vous le point fort de cette formation ?

Sans aucun doute les conférences des professionels qui permettent d’appliquer la théorie à des cas réels.


3 QUESTIONS À Jeremy DEben

2e année Master en Sciences de Gestion (stagiaire chez Renault)

Sur quels projets digitaux s’axe votre stage ?

Je me concentre sur le programme de fidélité, tant sur le portail Renault que par e-mails ou courrier.

Cette expérience vous motive-t-elle à travailler dans le Digital Marketing ?

Certainement. On réalise que le digital touche réellement, de près ou de loin, à tous les métiers ou domaines.

Quel est pour vous le point fort de cette formation ?

La confrontation entre théorie et pratique et l’avantage que la longueur (8 mois au lieu de 4) du stage confère sur les autres étudiants.


3 QUESTIONS À Stéphanie defosse

Digital Experience Manager chez Orange Belgique

La formation tient-elle ses promesses ?

Au niveau connaissances pures, ils n’en sont qu’aux prémisses mais nous valorisons grandement leur potentiel.

Quels sont les points forts de ce type de profil étudiant ?

L’adéquation avec les challenges actuels ainsi qu’une agilité et une écoute du client constantes.

Quels sont vos défis au niveau digital ?

Poursuivre une transformation digitale pour répondre au mieux aux attentes de nos clients.


3 QUESTIONS À Mario cabañas

Head of Web&Digital chez Voo

La formation tient-elle ses promesses ?

Oui. Par ses connaissances sur le digital, la période d’acclimatation de l’étudiant a été très courte, ce qui fut très confortable.

Quels sont les points forts de ce type de profil étudiant ?

La curiosité, la capacité d’accompagner l’entreprise dans sa digitalisation et un sens des relations interpersonnelles au-dessus de la moyenne, ce qui est primordial.

Quels sont vos défis au niveau digital ?

Ne plus se contenter d’un seul département dédié au digital mais le diffuser partout, prôner une certaine transversalité.


3 QUESTIONS À anthony Vanderveken

Online Marketing PM, Club Med Benelux

La formation tient-elle ses promesses ?

Oui. On sent une formation réellement axée sur le digital là où par le passé, elles étaient axées sur le marketing pur.

Quels sont les points forts de ce type de profil étudiant ?

Ils sont nombreux. Le digital étant en train de s’implanter partout, un étudiant bien formé est très recherché.

Quels sont vos défis au niveau digital ?

Pour le Club Med, le digital fait figure de premier grand pilier. L’idée est de créer une culture globale de la digitalisation dans l’entreprise.

Mal. R (st.)