Emploi / RH

Luminus, filiale belge du fournisseur énergétique EDF, a licencié jeudi 14 collaborateurs des services informatique et de vente. Le syndicat sectoriel Gazelco dénonce un cas de "terrorisme social" car aucune consultation avec les représentants des travailleurs n'a eu lieu. L'entreprise estime pour sa part avoir "pris ses responsabilités" dans un contexte difficile pour le secteur, afin de se maintenir, avec ses 900 travailleurs, à flots. Sans avancer les chiffres propres à l'entreprise, celle-ci justifie sa décision par la pression que subit le domaine d'activité. "Le secteur de l'énergie dans son ensemble a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires en baisse de 15,6% par rapport à l'année précédente et dégagé une valeur ajoutée en recul de 24%", avance-t-elle. EDF Luminus pointe aussi des prix du MWh bas, pesant sur l'activité de production, et une concurrence "toujours plus forte dans la fourniture d'énergie, avec un taux de switch élevé et des marges de plus en plus faibles".

La filiale belge dit ne pas échapper à la tendance et précise avoir récemment perdu trois importants contrats sur les marchés publics.

Reste que les instances syndicales ne digèrent pas le caractère "brutal" de ces licenciements. "La direction d'EDF a bafoué de manière scandaleuse sa charte éthique et a relégué l'accord sur la responsabilité sociale du groupe EDF à un simple torchon", estime le comité mondial de dialogue sur la responsabilité sociale (CDRS), représentant les salariés du groupe EDF. En Belgique, le syndicat sectoriel Gazelco indique, lui, prendre les contacts nécessaires avec les autres organisations syndicales afin de dégager rapidement un plan d'action.