Emploi / RH

Patron de la société mutuelle pour artistes SMart, Sandrino Graceffa propose de "refaire le monde... du travail". Il vient de sortir un ouvrage qui mise sur une approche collaborative. Et la sécurité sociale. Entretien avec l'invité du week-end.


Dans votre ouvrage, vous évoquez l’évolution de la notion de travail dans le temps. Où en est-on ?

Un point me paraît essentiel. Il faut bien faire la différence entre l’emploi - qui est devenu la modalité principale d’organisation du travail - et le travail. Les gens ont fini par croire que l’emploi salarié c’est le travail. Or, on travaillait bien avant que le salariat, né il y a 200 ans, n’existe… Cette distinction est fondamentale dans une période où l’on s’inquiète de la disparition, partielle ou totale, de l’emploi salarié.

Croyez-vous à cette disparition ?

Non, je ne pense pas qu’il va disparaître complètement. Il sera une forme de travail parmi d’autres. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, c’est le contrat à durée indéterminée (CDI) qui est devenu la forme de travail prépondérante. Mais les dernières statistiques de l’Organisation internationale du travail montrent que cette courbe montante commence à décliner depuis quelques années. Il y a 20 ans, on parlait de formes atypiques de travail qui sont aujourd’hui devenues typiques…

Tout le monde devrait être indépendant ?

(...)