Emploi / RH

Vous voulez savoir si vous gagnez plus ou moins que vos compatriotes ? Alors, lisez ceci. Le SPF Economie a livré jeudi l’édition 2016 de ses statistiques sur les salaires des Belges. Elles portent sur les revenus de l’année 2014. Cette année-là, le Belge moyen a touché 3 414 euros bruts par mois, soit 114 euros de plus qu’en 2013, annonce le SPF. Enfin, par Belge moyen, il convient de comprendre le travailleur salarié occupé à temps plein.

Cette moyenne cache, on s’en doute, de solides variations selon le sexe, le secteur d’activité, la profession, le lieu de travail et, surtout, l’âge du travailleur. En fait, la moitié des salariés touchent moins de 2 976 euros (c’est le salaire médian). Et 10 % des salariés perçoivent un salaire supérieur à 5 178 euros.

1. Le genre. Bonne nouvelle : l’écart salarial entre les hommes et les femmes a encore diminué. Il était de 8 % en 2013. En 2014, les femmes ne gagnaient "plus que" 6 % de moins que les hommes. Mais si l’on tient compte du fait que ce sont surtout les femmes qui travaillent à temps partiel, l’écart passe à 20 %.

2. Le secteur d’activité. C’est l’industrie pétrochimique qui verse les salaires les plus élevés : 5 196 euros en moyenne. Suivent le secteur des activités des sièges sociaux et conseil de gestion; les services financiers, l’informatique et l’industrie pharmaceutique. A l’autre bout du classement, on retrouve l’action sociale sans hébergement (ateliers protégés, garderies…), avec 2 279 euros.

3. La profession. Les directeurs de grandes entreprises touchent 9 253 euros en moyenne. Suivent les directeurs et cadres de direction, technologie de l’information et des communications (6 925 euros), les managers de services administratifs (6 734 euros) et les médecins (6 722 euros).

4. Le lieu de travail. Faire la navette jusqu’à la capitale en vaut la peine : les salaires à Bruxelles (3 908 euros) sont nettement plus élevés qu’en Flandre (3 367 euros) et en Wallonie (3 177 euros). En bas de classement, dans l’arrondissement de Dinant, le salaire n’est que de 2 592 euros (voir infographie).

5. L’âge. On le sait, en Belgique, les salaires évoluent très fortement selon l’ancienneté. Les chiffres du SPF Economie illustrent clairement ce phénomène (voir infographie). Certes, la progression barémique est nettement moins importante chez les ouvriers, qui gagnent 2 188 euros à 20 ans contre 2 886 euros à 60 ans, que chez les employés où le salaire à 20 ans est de 1 874 euros contre 5 191 euros à 60 ans. Mais en moyenne, ouvriers et employés confondus, le salaire brut moyen est plus de deux fois plus élévé à 60 ans (4 447 euros) qu’à 20 ans (2 096 euros). Dans les milieux politiques et économiques, nombreux sont ceux qui remettent en cause cette très forte progression salariale selon l’ancienneté qui ne favorise pas l’emploi des travailleurs âgés, alors que la mise à l’emploi des plus de 55 ans constitue l’un des principaux défis en Belgique.

© IPM graphics