Emploi / RH

En Belgique, licencier coûte cher. Très cher même pour l’employeur. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par la société de consultance Deloitte qui a comparé les régimes de licenciement dans 45 pays, dont la Belgique. Verdict : tous niveaux de salaire confondus, la Belgique est le deuxième pays le plus cher pour licencier. 

A partir d’un niveau de salaire annuel brut de 60 000 euros (notre infographie) et lorsque le licenciement est motivé, la Belgique arrive en troisième position, derrière l’Italie et la Slovaquie. Ainsi, licencier un conseiller juridique avec 7 années d’ancienneté représentera pour l’employeur belge un coût global d’un peu plus de 54 000 euros. Une étude qui a incité lundi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) à réclamer une harmonisation des délais de préavis, aujourd’hui deux fois plus longs quand un employeur licencie un travailleur que quand le travailleur démissionne de sa propre initiative. "Cette mesure engendrera plus de mobilité sur notre marché de l’emploi. En 2017, cette mobilité était historiquement basse", souligne encore le SNI dans un communiqué.

© ipm