Immo

Dans la famille des tours, il y a avant tout la plus grande : la Burj Khalifa de Dubaï. Mais elle n’est pas la seule tour à s’octroyer un superlatif. Il y a aussi la plus vieille, la plus chère, la plus mixte, etc. Ce tour d’horizon sous forme de série (tous les jours jusqu’au vendredi 25 août) vous emmènera si pas au 7e ciel, assurément d’un bout à l’autre de la planète.

Insolemment longiligne, la 432 Park Avenue, qui sera achevée fin de cette année, détonne dans le ciel new-yorkais. Par sa taille (425,50 m) qui en fait la plus haute tour résidentielle du monde. Par son profil, sobre, intemporel, signé par l’architecte uruguayen Rafael Viñoly et le bureau SLCE Architects. Par l’absence de flèche ou d’antenne sur son toit. Par sa localisation, aussi, non pas dans le bas de Manhattan fourmillant de gratte-ciel, mais dans Midtown, sur la 57e rue, entre Madison et Park avenue, quasiment à l’angle sud-ouest de Central Park. Mais elle détonne aussi, voire davantage, par le prix de vente de ses appartements : 95 millions de dollars (83,3 millions d’euros) pour le 96e et dernier étage, vendu alors que la tour était en construction; 82 millions de dollars (près de 72 millions d’euros) pour le 95e (767 m², 6 chambres) qui est à vendre; 17,4 millions de dollars (15,25 millions d’euros) pour un 2 chambres de 330 m² au 42e étage, le moins cher des 8 appartements restant à vendre sur 104 selon le site Internet de l’immeuble.