Immo Le Belge LPW invite les visiteurs à découvrir ses piscines à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.

Une piscine de 9 ou 11 mètres de long, cela représente quoi exactement ? Quelle couleur choisir ? Et l’eau, où arrive-t-elle lorsqu’on est dedans ? "Ce sont les questions que l’on nous pose le plus souvent. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile d’imaginer ce que donnera une piscine dans son jardin", acquiesce Guillaume de Troostembergh, directeur de LPW, une entreprise familiale belge spécialisée dans les piscines en céramique. C’est pour mieux y répondre que cette dernière a investi dans un casque de réalité virtuelle, disponible à l’essai sur son stand au salon Batibouw (Palais 1).

Le casque enfilé, les deux manettes en main et c’est parti pour un plongeon ! En deux secondes, nous voilà au cœur d’un jardin au bord d’une piscine. On veut en faire le tour ? Il suffit d’appuyer sur l’un des boutons des manettes pour se déplacer autour du bassin. On veut changer le modèle proposé ? Un simple clic sur un autre bouton, et la piscine passe de 9 à 11 mètres de long ou change de style. Idem pour la couleur, qui vire du beige au gris ou au bleu. Aurai-je pied quand je serai dans l’eau ? Même principe, et le casque nous emmène directement dans le bassin. On hésite sur la couleur du volet ? Pourquoi ne pas le tester en l’ouvrant et le fermant, à nouveau d’un simple clic. Le contraste jour/nuit est également disponible. Et chaque fois avec un réalisme surprenant.

"Nous sommes présents à Batibouw avec ce casque virtuel qui propose trois modèles de piscines déclinables en plusieurs couleurs - dont notre nouveau modèle, la Plage 9. A terme, nos 15 modèles seront accessibles. De quoi faire un véritable showroom virtuel, en complément du showroom que nous avons dans nos ateliers et qui présente trois modèles", précise Guillaume de Troostembergh. Une technologie dont seront également équipés les dix revendeurs de LPW dans le courant de l’année. "C’est un peu comme si on construisait 10 showrooms en un an ! Les clients apprécient de voir ce que donne une piscine en vrai. Jusqu’à présent, pour visualiser tous les modèles, il fallait les emmener chez des clients pour lesquels on a déjà travaillé. Mais au risque de les déranger. Et puis, quand on est en hiver, souvent la piscine est fermée et n’est pas vraiment visible."

Son propre jardin

Et si le jardin actuel dans lequel le visiteur évolue est imaginaire, LPW prévoit, dans le futur, de proposer aux clients de se promener dans leur propre jardin. "Il faut encore que la technique progresse. Mais on peut très bien concevoir d’aller faire des photos chez le client et de les introduire dans le système pour que celui-ci visualise sa piscine dans son propre environnement", note le patron de LPW.

"Nous avons opté pour le modèle de casque HTC-Vive. C’est une petite PME belge qui développe notre showroom, Creatix", poursuit Guillaume de Troostembergh, qui croit très fort dans le développement de cette nouvelle technique. "On peut imaginer des tas d’applications : dans les jeux, le médical, l’armée, les agences de voyage, les cuisinistes… Le casque que nous utilisons coûte 4 000 euros. Cela représente un certain investissement, mais je pense que le prix va se démocratiser. De plus en plus de particuliers ont ce type de casque. Il existe d’ailleurs une plateforme - Steam - où l’on peut télécharger des applications et des jeux en réalité virtuelle. Nous y serons présents début avril. Ainsi, tous ceux qui sont équipés d’un casque pourront accéder à notre showroom."