Immo Steve Jobs avait rêvé ce bâtiment, l’avait conçu au détail près, avant de le confier à Norman Foster.

LE DEUXIÈME CAMPUS D’AMPLEUR imaginé par le cofondateur d’Apple, Steve Jobs, présenté par ce dernier aux autorités locales de Cupertino (Californie) alors qu’il jetait ses dernières forces dans la lutte contre la maladie qui le rongeait, est désormais ouvert aux employés du groupe. Depuis le mois d’avril, ceux-ci s’installent progressivement dans les bâtiments de l’Apple Park. Ils seront 12 000 à travailler dans le "spaceship". Le rêve fou de Steve Jobs, présenté au City Council Meeting du 7 juin 2011 à Cupertino, 5 mois avant le décès du patron visionnaire du groupe à la pomme, est devenu une réalité. Le choix du lieu est symbolique à plus d’un titre puisque l’ensemble est bâti à Cupertino où Jobs a vécu son enfance et sa scolarité, sur les ruines d’un campus Hewlett-Packard, un des fleurons de la Silicon Valley. C’est dans cette entreprise que Steve Jobs a pu approcher le premier ordinateur de bureau développé par HP, et où il a pu travailler.

Entamé en 2013 dans le secret qui est une des marques de fabrique d’Apple, le nouveau campus est novateur dans son aspect qui est celui d’un "donut" d’une superficie utilisable de 260 000 m2. C’est avec l’architecte britannique Norman Foster que Jobs a défini dès 2009 le cahier des charges ambitieux de l’ensemble, avec le souci du détail qui a caractérisé l’œuvre du Californien. Le projet, qui est en phase de finition, a coûté quelque 5 milliards de dollars.