Immo

L'histoire des Forges de Clabecq s'est achevée dans la peine et la violence. Mais le vent avait déjà tourné depuis longtemps pour le plus ancien site sidérurgique wallon, fondé en 1752 à Tubize et qui avait employé jusqu'à 5600 personnes au milieu des années 1970. Menaces de fermeture, arrêts d'outils, grèves, manifestations jusqu'au coup de grâce, le 1er novembre 1996. Les 1770 travailleurs des Forges apprennent que leur entreprise est en faillite.

La mobilisation syndicale, emmenée par le délégué Roberto D'Orazio, est forte, ultra médiatisée. Émaillée de gestes fous aussi, comme le passage à tabac du curateur Alain Zenner et le renversement d'un combi de gendarmerie sur l'autoroute à coup de bulldozer. Rien n'y fera. Le haut-fourneau et l'aciérie sont définitivement stoppés en 2002.

(...)