Immo Batibouw ouvre ses portes le jeudi 16 février et entend répondre aux préoccupations actuelles des Belges.

GRAND-MESSE DE LA CONSTRUCTION et de la rénovation, mais aussi de l’aménagement intérieur et extérieur de la maison, le salon Batibouw déploiera ses allées du 16 au 26 février dans les multiples palais du Heysel, à Bruxelles. Bientôt sexagénaire - l’année 2017 est celle de sa 58e édition -, l’événement doit sa longévité à un souci perpétuel de coller au plus près de la demande des consommateurs, explique Pierre Hermant, COO de Deficom Group, qui détient Fisa, société organisatrice du salon à la tortue. Une demande qui évolue avec les tendances.

1 - La sempiternelle brique dans le ventre. Acquérir son habitation reste le rêve de tout Belge. Batibouw est l’occasion pour les amateurs de briques de suivre un parcours acquisitif complet. "Les candidats-acquéreurs ont la possibilité de de s’informer auprès des organismes financiers qui sont présents au salon. Deuxième étape : considérer les offres des agents immobiliers ou des constructeurs clés sur porte. La participation des courtiers a été testée l’année passée. Vu le succès, l’Immovillage est à nouveau au programme et agrandi pour accueillir non moins de 80 exposants cette année. Troisième étape : se renseigner sur les primes, subsides auprès des bureaux des Régions. Cela, c’est pour ceux qui ne savent pas où ils veulent aller. Ceux dont le projet immobilier est plus abouti peuvent le mettre à l’épreuve et, parfois, le recadrer", estime Pierre Hermant. Le salon est notamment pour eux l’occasion de tester les possibilités de leur budget. "Le salon permet à ceux qui veulent refaire une cuisine ou une salle de bains de comparer sur le même lieu des centaines de réalisations et de propositions. Ils peuvent tester, s’inspirer…"

2 - Une maison sur mesure.