Immo

"Plusieurs indicateurs indiquent une embellie dans un secteur qui a connu de grosses difficultés", annonce jeudi le ministre fédéral des PME Willy Borsus, à l'occasion de l'ouverture aux professionnels du salon Batibouw à Brussels Expo. "Le secteur de la construction annonce régulièrement et légitimement une perte de près de 20.000 emplois depuis 2012", indique le ministre, qui confirme, sur base de chiffres de l'ONSS, une diminution s'élevant à 18.151 unités si l'on compare les données du 1er trimestre 2012 avec le 2e trimestre 2016.

Mais, depuis le 1er trimestre 2015, l'emploi est stable, nuance le ministre. "On constate quelques variations d'un trimestre à l'autre mais la chute est enrayée: -616 unités entre le 2e trimestre 2015 et le 2e trimestre 2016, soit une baisse de 0,42% sur une période d'un an et 3 mois. Mieux, l'emploi est même légèrement en hausse pour les deux premiers trimestres de l'année 2016 (augmentation de 1403 unités, +1%)."

Par ailleurs, le nombre de créations de PME actives dans le secteur de la construction a progressé de 1,6% en 2015 par rapport à l'année précédente, relève M. Borsus, citant des chiffres du SPF Economie. On enregistre également une chute de 10% des faillites en 2015. "Le nombre de faillites en 2016 vient encore confirmer cette chute puisqu'il est de 1.578 pour 1.773 en 2015."

Enfin, le nombre de travailleurs détachés totaux en Belgique a baissé de 2% en 2015, alors qu'il a augmenté de 2,8% au sein de l'UE.

Le Syndicat des Indépendants et des PME (SDI) conteste l'analyse du ministre. "Évidemment que l'emploi ne peut que s'être stabilisé quand il a été totalement vidé de sa substance au cours des dernières années et que la plupart des entreprises fonctionnent actuellement en sous-effectif structurel. En pressant un citron, il y a un moment où on atteint la limite", s'insurge son secrétaire politique Jean-François Dondelet. Et d'ajouter: "le ministre fait état d'une création de PME repartie à la hausse de 1,6%. Avec une telle embellie, on n'arrive à peine à recoller les morceaux de la casse du passé." Enfin, "le SDI rappelle que la construction figure encore et toujours dans le top 3 des plus nombreuses fermetures d'entreprises en Belgique, n'en déplaise à notre ministre des Indépendants."