Immo

Parmi les dizaines d’infographies présentées mardi par les notaires de Bruxelles, deux retiennent davantage l’attention : l’évolution 2016-2017 des prix, province par province, aussi bien wallonnes que flamandes, région bruxelloise en sus; tantôt il s’agit des prix moyens (soit la somme de tous les prix divisée par le nombre de transactions), tantôt des prix médians (soit le prix se trouvant en plein milieu du gué, signifiant que la moitié des biens ont été vendus à un prix inférieur, l’autre moitié à un prix supérieur, sans être influencé par les valeurs extrêmes).

Dans ces deux infographies, la plupart des tendances sont dans le vert (prix en hausse), certaines dans l’orange (prix stables). Il n’y en a qu’une qui soit dans le rouge : le prix des maisons bruxelloises ! Elles ont perdu 2,5 % en prix moyen à 429 689 euros (soit 10 000 euros de moins tout de même) et 0,5 % en prix médian à 375 000 euros (soit 2 000 euros de moins).

Du côté des appartements, c’est l’inverse. Non seulement leurs prix, aussi bien moyen que médian, sont à la hausse à Bruxelles, mais ils le sont nettement : de l’ordre de 3 %, soit une hausse d’environ 6 000 euros par rapport à 2016.

Difficile d’y voir une seule et unique explication. Mais sans doute l’une d’elles tient-elle au fait que depuis le 1er janvier 2017, les acquéreurs ont perdu le bénéfice du bonus-logement au profit d’un abattement sur les droits d’enregistrement. Un abattement substantiel certes (0 % jusqu’à 175 000 euros, soit un "cadeau" de 21 875 euros), mais qui, d’une part, ne vaut que pour les biens dont le prix est inférieur à 500 000 euros, et d’autre part, puisqu’il est accordé en une fois alors que le bonus-logement était réparti sur toute la durée du prêt hypothécaire, séduit davantage de plus petits revenus. Et donc, des amateurs d’appartements…

Moins d’ardeur

Alors qu’au niveau national, l’activité a été un peu plus soutenue en 2017 par rapport à 2016 (+0,8 %), à Bruxelles, elle s’est légèrement étiolée : -0,2 %. Sans pour autant qu’à ce titre la Région se fasse remarquer. Dans les provinces de Luxembourg et de Liège, l’activité a "explosé" de 5,4 et 3,7 %. Dans celles de Namur et du Brabant wallon, elle est retombée de 2,7 et 2,5 %.

© ipm