Immo Au vu de la profusion, mais aussi de la taille des projets de lotissements et autres écoquartiers menés par les grands développeurs de par le pays, on serait tenté de croire à un… monopole. De déduire que les plus petites structures, jadis encore fort actives, se sont faites de plus en plus discrètes avec les ans, qui rachetée par un acteur majeur, qui jetant l’éponge faute d’avoir la carrure nécessaire pour suivre l’évolution et la complexification des normes, la raréfaction des terrains, la hausse du coût du foncier…
(...)