Immo

Le futur centre commercial carolorégien de 39 000 m², lancé en 2008 et développé en un temps record par Saint-Lambert Promotion, en ce compris un long épisode de démolitions (40 000 m² plancher), ouvrira ses portes le 9 mars 2017. "C’est du lourd, du costaud, très orienté sur l’équipement de la personne (80 %), indique Boris van Haare Heijmeijer, partner chez Cushman&Wakefield. Tous les grands acteurs de la mode y sont : Primark sur 5 800 m² - le plus grand du pays -, C&A sur 3 200 m², Zara et H&M sur 2 500 m², Kiabi sur 1 500 m². Certaines, d’ailleurs, en abandonnant leur magasin de la rue de la Montagne, dont l’avenir ne sera sans doute plus commercial. Autour graviteront des moyennes surfaces comme JBC, Pull&Bear, Berschka, Delhaize… Puis des Mango, Veritas, Jules, Pronti, Maniet Luxus…" Soit un mix commercial assez classique, comparativement à celui de Docks Bruxsel, par exemple. "Car ce dernier devait se forger une place au soleil dans un contexte déjà très concurrentiel alors que Rive Gauche va faire office de centre-ville, ajoute le consultant. Et il va cartonner." On y attend 7 à 8 millions de visiteurs par an en provenance de toute la région, dont 2 millions quasiment pour le seul Primark. A quelques semaines de son ouverture, il ne reste que trois cellules à louer sur 95. "Toutes les autres sont soit signées (67) soit en négociation (25, dont une grande surface)", convient Stéphane Coël, Project Director d’Iret Development, un des deux actionnaires de Saint-Lambert Promotion.

Classique dans son mix commercial, Rive Gauche l’est aussi dans son architecture. "Moins qu’il n’y paraît, sourit Christian Sibilde, du bureau DDS&Partners, qui a conçu l’ensemble. Oui, c’est un projet inséré dans le tissu urbain. Et au millimètre près. Qui intègre le passage de la Bourse, entoure une église, prolonge en son sein les rues et autres liaisons. Rive Gauche compte pas moins de 7 entrées ! Mais il est très aéré et vitré. En face, on a recréé une vraie grande place centrale : le boulevard Tirou, autrefois traversant, ne l’est plus; c’est toute la mobilité du centre qui change."

 "Il ne faut pas voir Rive Gauche comme le projet qui aurait tué la rue de la Montagne, ajoute Raphaël Pollet, directeur de développement chez Iret Development, mais comme celui qui fait renaître le centre-ville. Il permet de garder les enseignes à Charleroi. Et des consommateurs ! Et a incité ses voisins à revoir leur image, comme le Galeria-Inno qui a été rénové." Et puis, Rive Gauche, c’est aussi un hôtel (un Novotel de 128 chambres qui ouvrira sans doute en juin 2017 sur un des angles du centre commercial) et une auberge de jeunesse. Mais encore des logements : près d’une centaine répartis dans le passage de la Bourse (9 unités de 1 et 2 chambres à l’ambiance très urbaine), dans la partie arrière du complexe (une quarantaine de logements neufs donnant sur un jardin intérieur) et dans deux ensembles situés dans le voisinage, acquis par les promoteurs (une quarantaine également).