Immo Des échanges écrits, des photos datées et une bonne convention, autant de garde-fous pour prévenir les litiges et réussir sa rénovation.

Que les briques soient neuves ou déjà patinées, tout détenteur d’un bien immobilier est un jour confronté à la nécessité de rénover ses murs, ce n’est qu’une question de temps. L’eau, le vent ou le gel attaquent les revêtements extérieurs quand les occupants se chargent d’user les matériaux intérieurs.

Avec ceci que du simple rafraîchissement à la restauration profonde du logis, la rénovation immobilière laisse peu de place à l’improvisation. Et de moins en moins. La prolifération de systèmes de ventilation complexes, des panneaux solaires et de tous les automatismes liés au fonctionnement de la maison a augmenté la quantité des malfaçons. "Les problèmes sont plus nombreux avec les nouvelles techniques qu’auparavant", analyse Pierre Fabeck, expert judiciaire en installations techniques, qui précise qu’"il y a un manque croissant de compétences. Cela se remarque aussi dans les savoir-faire de base. Les litiges sont par ailleurs également dus au manque de temps alloué à la mise en place des matériaux et au nombre croissant des sous-traitants."

Temps des limites

(...)