Immo

La Fédération royale du notariat belge (Fednot) a dévoilé lundi les résultats de son analyse du marché immobilier en province de Luxembourg pour l'année 2016. L'activité y recule après deux années de progression consécutives.

Sur les trois premiers trimestres de 2016, le nombre de permis de bâtir pour nouveaux logements en province de Luxembourg a diminué de 30,6%, soit 730 permis contre 1.052 en 2015 pour la même période. "Beaucoup de projets ont vu le jour en 2015, et 2016 affiche un ralentissement dans les nouveaux projets immobiliers", souligne le rapport présenté lundi matin à Bastogne.

Le nombre de transactions immobilières dans la province a reculé de 4,2% en 2016 après deux années de progression en 2014 et 2015. "Le marché résidentiel luxembourgeois est plus étroit que dans les autres provinces du pays et les fluctuations donnent de plus gros écarts, tant pour les volumes que pour les prix, indique le rapport. Malgré cette baisse de volume, l'activité reste assez soutenue et nettement supérieure à 2014."

Le prix moyen d'une maison progresse de 3,5%, soit 190.241 euros en 2016 contre 180.918 euros en 2015. Les maisons sont en moyenne plus chères à Arlon et Messancy. "La région frontalière avec le Luxembourg semble avoir la cote alors que les autres grandes villes connaissent des prix à la baisse."

L'évolution est plus marquée pour les appartements, avec un prix moyen passant de 150.587 euros en 2015 à 162.994 euros en 2016 (+8,2%). C'est à Hotton et Paliseul que les appartements étaient les plus coûteux en 2016.

Le prix moyen au m² d'un terrain a quant à lui augmenté de 11,2% entre 2015 et 2016, Arlon affichant le prix moyen le plus élevé (125,37€/m²) et Manhay le plus bas (20,99€/m²).

En 2016, la province de Luxembourg a réalisé 3,3% des transactions en Belgique.

Le prix d'une maison, commune par commune


Pour les communes surlignées en vert, les prix moyens sont communiqués à titre informatif, aucune conclusion ne pouvant être dégagée pour ces communes car l’échantillon est trop étroit.