Immo Même si elle ne le reconnaît pas, Christine Conix (bientôt 63 ans) est l’une des rares femmes architectes à la tête d’un grand bureau.


Conix RDBM Architects travaille aussi bien en Belgique qu’aux Pays-Bas, en Flandre qu’à Bruxelles. Ce qui vous donne le droit de… comparer. On dit de Bruxelles qu’elle est en retard en matière d’architecture contemporaine par rapport à ses voisines du Nord, que l’on y ose moins le geste architectural. Est-ce votre avis ?

Bruxelles est en pleine mutation. Parce que nous sommes tous de plus en plus conscients de l’importance de l’urbanisme pour nos villes. La création, l’architecture contemporaine et l’urbanisme de qualité sont devenus "hype", tendance. Il y a 30 ans, qui allait à Copenhague pour en admirer l’offre architecturale ? Et dans quel média parlait-on d’architecture, si ce n’est dans des revues spécialisées. Aujourd’hui, tout qui visite New York va voir la High Line. Désormais, l’architecture et l’immobilier font partie du tourisme. Et cet intérêt est une bonne chose.

L’obligation de désormais construire passif à Bruxelles doit-elle être vue comme un défi, un tremplin ou plutôt une contrainte, un obstacle à la créativité ?

(...)