Immo Sur un marché de plus en plus concurrentiel, un agent immobilier sur 3 participe à la discrimination. Tiraillé entre le client et la loi, il est la cible de tests, de négociations, de sanctions. Une pratique qui peut mener jusqu’à l’exclusion.

Le client a toujours raison. Voilà un adage qui a ses limites. La légalité en est évidemment une. Et dans l’immobilier, un phénomène auquel les agents sont de plus en plus confrontés, c’est la discrimination. Au Centre interfédéral pour l’égalité des chances (Unia), on remarque une augmentation du nombre de dossiers "Logements" : +48,1 % en cinq ans, soit 194 signalements de discrimination au logement en 2017 en Belgique. Un secteur qui reste de loin le plus discriminant, représentant 41,2 % des dossiers.

(...)