Immo Depuis deux-trois ans, la hausse du prix des terres agricoles fléchit.

La santé des terres de culture et des prairies, que l’on croyait inébranlable, serait-elle en train de faiblir ? Toujours est-il que, ces deux-trois dernières années, la hausse des valeurs du foncier agricole s’affaisse. En France certainement, comme l’indique la Fédération nationale des Safer (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural) dans son dernier rapport annuel. En 2013, le prix d’un hectare de terres ou de prés augmentait encore de 6,2 % par rapport à 2012. En 2014, il n’a pris que 2,9 % en moyenne, et 1,6 % seulement en 2015. L’année dernière, la hausse s’est limitée à 0,4 %, en deçà de l’inflation.