Immo

Dans ce quartier résidentiel d’Uccle, l’atout principal de la clinique Edith Cavell, du moins vu par la lorgnette d’un développeur, c’est qu’elle avait réussi à imposer ses 10 niveaux hors sol (dont 2 techniques), sur 3 en sous-sol (au fil du temps occupés par des salles d’opérations). Plus qu’il n’en faut pour un complexe d’appartements. 

"C’est bien la première fois que l’on développera finalement moins de mètres carrés que l’on en a achetés", sourit Marc Kramer, Project Manager Development pour AG Real Estate. Des quelque 25 000 m² initiaux, les développeurs qui ont enlevé le deal, AG Real Estate et Burco à 50/50, et leur architecte, le bureau Assar, en garderont moins de 20 000 (-17,5 %). "On maintient la structure de la clinique côté rue Edith Cavell, mais en la modulant fortement; on revoit les autres façades avec plus d’ouvertures; on enlève ce qui est construit dans l’intérieur de l’îlot afin de créer un jardin intérieur de 2 000 m²; on réutilise partiellement les deux derniers étages techniques pour en faire des penthouses; on vide les sous-sols afin d’y créer des parkings…" Finalement seront abrités dans le futur "Cavell Court" 150 appartements répartis dans 5 entités indépendantes (du studio aux 3 chambres, avec une prépondérance des 2 et 3 chambres, tous de style, de taille, d’orientation et de prix très divers), 1 000 m² de commerces (essentiellement sur la rue Edith Cavell) et 199 emplacements de parkings. "Il y aura nettement moins de pression sur le stationnement en voirie, ajoute Marc Kramer, car l’hôpital ne possédait que 130 places. Les riverains devraient par ailleurs y gagner en mobilité et en calme. Le rapport d’incidence note un impact positif de l’ordre de 60 % sur la mobilité en voirie."

© Cavell Projetcs - Assar

La demande de permis a été déposée à la commune d’Uccle courant de cet été, puis présenté aux riverains "de manière informelle". La première enquête publique a été annulée à la suite d’une erreur administrative (la Région avait oublié de prévenir la commune d’Ixelles qui est mitoyenne). Une seconde devrait avoir lieu prochainement. "On espère obtenir le permis un peu avant l’été prochain et lancer les premières démolitions au cours du 3e trimestre, note encore Marc Kramer. On a donc encore du temps pour peaufiner notre plan d’attaque. Dans l’ordre, on interviendra sur les structures existantes, on évidera l’îlot afin de créer de la place et on videra les sous-sols. De quoi nous permettre de travailler ce projet de l’intérieur afin de limiter les nuisances au maximum."

L’idée est de sortir les 150 appartements en même temps dans le courant du 2e trimestre 2021. Parce que les imbrications sont trop étroites et que de nombreuses marques d’intérêt d’acquéreurs potentiels tombent déjà.

© Cavell Projetcs - Assar