Immo

Le shopping des Grands Prés à Mons vient de poser les troisième et quatrième grandes pièces de son offre commerciale : une extension de plus de 5 000 m² de surface de vente, baptisée "Est" (en opposition à celle dite "Ouest" dont l’inauguration a eu lieu en février dernier), et un retail park de quelque 10 000 m². Soit 23 nouvelles boutiques qui ouvrent leurs portes ce jeudi : 16 dans l’extension (H&M, Celio, Superdry, Desigual, IKKS, Kaporal, Maniet…) et 7 dans le retail park (Krëfel, Heytens, Maisons du Monde, Intersport…).

De quoi porter à 110 le nombre de points de vente du site, Horeca compris. Et à 1 500 le nombre d’emplois directs.

De quoi, également, bouleverser le palmarès des plus grands shoppings du pays (hors galeries et Cora). Avec une surface de vente de 81 000 m² pour une surface totale de plus de 100 000 m², le complexe des Grands Prés, qui en occupaient jusqu’il y a peu encore le septième rang, vient de rafler la première place au Wijnegem (Anvers), qui se l’était appropriée depuis sa création en 1993, il y a vingt-trois ans. Du coup, c’est tout le classement qui se prend une place de plus : le Wijnegem (60 250 m²) passe donc 2e, l’Esplanade néolouvaniste et sa rue Charlemagne (56 700 m²) sont 3e, le City 2 bruxellois et son Galeria Inno (51 000 m²) sont 4e, la Médiacité liégeoise (47 900 m²) 5e, etc.

4.200 parkings gratuits

Un classement que les puristes mettront peut-être en doute. C’est que plus d’un tiers de la surface est occupé par Ikea (35 500 m²) et un huitième par le retail park. A quoi les défenseurs du site rétorqueront sans doute que si l’on accepte dans les calculs de superficies une grande surface alimentaire comme dans beaucoup de shoppings, voire une rue comme pour celui de Louvain-la-Neuve, pourquoi pas un géant de l’ameublement et un retail park. D’autant qu’ils sont tous liés les uns aux autres, ne fût-ce que par un atrium, des passerelles et autres allées couvertes, installés en arc de cercle autour ou au-dessus de 4 200 places de parking communes… gratuites.

Cette gratuité fait d’ailleurs partie intégrante du succès du site. Celui-ci a accueilli l’an dernier 5,5 millions de visiteurs. Pour cette année, ses développeurs - City Mall pour le shopping proprement dit et ses deux extensions, Ikea pour son propre magasin et pour le retail park - en prédisent 8 millions.

Le centre-ville montois aura fort à faire pour casser cette puissance, voire pour dévier une partie de cette affluence jusqu’à lui. Et ce même si City Mall insiste sur les efforts qu’il a faits en parallèle pour soutenir le commerce urbain via des rénovations de bâtiments commerciaux : 7,5 millions d’euros investis dans des fonds public/privé en 2003, lors de l’inauguration de la première phase des Grands Prés; plus de 7 millions d’euros investis aujourd’hui dans la rénovation d’un bâtiment de l’artère principale. La solution viendra peut-être d’un tout autre côté : l’arrivée annoncée pour 2018 de l’enseigne Primark dans le piétonnier montois sur 5 000 m², qui prévoit d’attirer… deux millions de chalands par an.