Immo La ville, située à la lisière de la frontière française, connaît depuis longtemps une pression immobilière venue de nos voisins et de la Flandre.

MOUSCRON, CITÉ WALLONNE depuis le 1er septembre 1963 et la création de la frontière linguistique, est traversée par des réalités et des populations contrastées. Mouscronnois de souche, Français ou Flamands de la région, le public y est varié et n’a pas vraiment changé cette dernière décennie. "Les prix sont moins élevés qu’en France et c’est pour cela que pas mal de Français viennent acheter en Belgique", explique Marc Meuwis, conseiller en Aménagement du territoire au service de l’Urbanisme de la Ville. "Et en Flandre, ils ont plus de problèmes que nous en termes de disponibilité des terrains et des habitats. Les prix à Mouscron sont relativement élevés pour la région de la Wallonie picarde à cause de cette double pression immobilière", poursuit-il.

(...)