Immo Ils se sont rencontrés et... jaugés fin juin au Mipim Proptech de Paris.

Quoiqu'il ait rechigné à suivre la lame de fond qui secoue d’autres secteurs économiques depuis de longues années déjà, l’immobilier s’est enfin décidé à vivre avec son temps et à investir dans la technologie. Sans doute pour rattraper son retard, il s’en acquitte même massivement depuis deux, trois ans, tous les décideurs convenant qu’il est devenu impossible de ne pas être à l’écoute des nouvelles tendances.

Le Mipim, Marché international des professionnels de l’immobilier (28 éditions, mi-mars, Cannes) ne pouvait y échapper. Il a d’abord amorcé le mouvement sous d’autres cieux plus avant-gardistes, à New-York, avec un salon spécifique destiné aux "Proptech" - les "Property technologies", ces technologies au service de l’immobilier : le Mipim Proptech NYC, organisé depuis 2017. Pour son baptême du feu, il a réuni pas moins de 800 professionnels issus de 30 pays. Certes, on est loin des quelque… 25 000 participants au Mipim cannois, mais tout de même.

L’organisateur Reed Midem qui a réalisé pour l’occasion un partenariat avec MetaProp NYC, un incubateur de start-up lié à l’immobilier, s’est dit enchanté de ce succès et a donné suite à l’événement dont la seconde édition est prévue le 6 novembre prochain. Tandis que, dans l’intervalle, il a transposé son initiative sur le Vieux continent. Le Mipim Proptech Europe s’est tenu les 20 et 21 juin dernier à Paris et a rassemblé… 1 500 participants de 47 nationalités différentes. Les Belges étaient de la partie, s’imposant en 3e place des pays les plus représentés. Les délégués de 36 sociétés ont fait le déplacement, la plupart coiffés d’une casquette de promoteur (AG Real Estate, Equilis, Immobel…), d’investisseur (Cofinimmo, Leasinvest…) ou encore de start-up (FacilityLockers, Co-libry, Ownnr.io...).

Entre immobilité et innovation

(...)