Immo

Quand on parle de tours, on met toujours les plus élevées au premier rang. La taille est en effet ce qui fait leur succès, et la course à la hauteur leur raison d’être depuis plus de 100 ans.

Mais peut-être un jour parlera-t-on de tours… surélevées. C’est-à-dire de petites tours devenues grandes par l’ajout d’étages. Question de techniques, mais aussi de besoin de densification. Et pourquoi ne pourrait-on pas assister à une course à la surélévation. Pour l’heure, il n’y a pas encore beaucoup de compétiteurs. Georges Binder, fondateur et administrateur délégué de la société Buildings & Data, n’a pas dû chercher longtemps dans les tablettes du Council on Tall Buildings and Urban Habitat (CTBUH) dont il est le représentant pour la Belgique, pour trouver l’immeuble susceptible d’occuper la première marche du podium des gratte-ciel les plus surélevés du monde : le 300 East Randolph, dans le centre de Chicago, à l’extrémité nord de Grant Park, en bordure du quartier d’affaires Loop et du lac Michigan.

Un saut en hauteur de plus de 100 m

(...)