Immo Le marché immobilier résidentiel bruxellois, selon les géomètres-experts immobiliers, est resté bien stable. Ce qui n’exclut ni les bonnes, ni les mauvaises affaires. Les ventes publiques sont à la traîne.

Depuis des dizaines d’années, que ce soit pour le compte de vendeurs, d’acquéreurs ou de banquiers, les géomètres-experts immobiliers de Bruxelles parcourent la Région, ses maisons et ses appartements en vue de les expertiser et de les évaluer. Pour ce faire, et puisqu’il n’y a pas meilleure méthode que celle dite "des points de comparaison", ils enrichissent, quasiment à chacune de leur expertise, la base de données à laquelle ils se réfèrent tous.

Une base de données dans laquelle, pour un millier de ventes chaque année (sur quelque 12 000 réalisées annuellement dans la Région), ils ne se contentent pas d’une adresse, d’un revenu cadastral, d’un vague descriptif du bien et d’un prix de vente obtenu. Au contraire, tout y est : superficies exactes, date de construction, état général et des équipements, nombre de pièces (sans oublier les caves, grenier et/ou garage), etc.

(...)