Immo Attisant les appétits de nombre de promoteurs, le marché du kot étudiant s’est professionnalisé. Jusqu’à offrir un produit dont les étudiants comme les investisseurs raffolent : la résidence-services. De quoi, peut-être, signer la mort du kot “de bon père de famille”. Explications et focus sur quatre villes : Bruxelles, Namur, Louvain-la-Neuve et Liège.