Immo

Le château de Pommard, qui l’eut cru, a lui aussi succombé aux sirènes chantantes d’un festival de musique. Serait-ce à dire que le nom, aussi grand et réputé soit-il, ne suffit plus ? A moins que les à-côtés imaginés depuis son rachat par l’Américain Michael Baum, un entrepreneur de la Silicon Valley ayant fait fortune dans les start-up, participent davantage à l’âme et à l’image du château qu’à son entretien ou sa restauration ?