Immo Les Bruxellois sont de plus en plus nombreux à vivre dans des sous-sols semi-enterrés, en duplex.

DIFFICILE DE RÉUNIR DES CHIFFRES pour rendre compte de l’ampleur du phénomène. Pourtant, la transformation en logement des sous-sols semi-enterrés des anciennes maisons bruxelloises est une réalité, qui devient prégnante à l’heure où le logement vient à manquer dans la capitale. Chaque mètre carré potentiellement habitable est traqué, à commencer au sein de ces grandes bâtisses de maître des années 1900-1910, que l’on retrouve presque à chaque coin de rue. Inadaptées aux besoins d’un seul ménage, fut-il composé d’une kyrielle d’enfants, trop grandes, trop coûteuses à entretenir et à chauffer, elles sont nombreuses à être divisées en plusieurs appartements.