Immo

Il n’y aura pas de vente publique, ce mercredi, du château Charle Albert situé à Watermael-Boitsfort. Il a été vendu de gré à gré. Son propriétaire, Stéphan Jourdain, n’avait en effet pas caché qu’il poursuivait, en parallèle, sa commercialisation en vente de gré et gré. Et que la vente publique ne se tiendrait que s’il ne trouvait pas d’acquéreur entre-temps. “Sauf si, entre-temps, je reçois une offre mirobolante…, expliquait alors le principal intéressé. L’intérêt d’une vente publique, c’est que c’est le vendeur et non le marché qui fixe le timing. Et pour un bien aussi atypique, une vente de gré à gré peut prendre du temps.”

Or, il a trouvé un acquéreur. La cession a été signée ce mardi matin avec… une clause de confidentialité sur le prix et sur l’identité de l’acquéreur, confirme Stéphane Jourdain. Lors de sa mise en vente, ce dernier annonçait en attendre entre 5 et 8 millions, mais sans savoir exactement ce qu’il en serait tant il y a peu d’exemple de ce type sur le marché. 

Pour élargir la cible, l’annonce de la vente publique est passée dans les médias belges, mais également à Paris et à Moscou, mais précédée de divers articles dans la presse et sur le net. Une manière – réussie - de donner une certaine publicité à la vente. il semblerait que ce soit en Belgique qu'il ait trouvé son acquéreur dans la fourchette haute de l'estimation. L'acquéreur aurait des ambitions pour un faire un projet de développement.