Entreprise Selon des informations recueillies par La Libre, le chocolatier belge Pierre Marcolini a signé ce jeudi un accord portant sur une augmentation de capital de 15 millions d'euros afin de stimuler sa croissance à l'international. C'est le groupe NEO Capital qui apporte ces fonds contre une participation de 47% dans le capital du groupe belge. 

Pour Pierre Marcolini, qui vient de boucler en six mois l'ouverture de plusieurs boutiques à Paris, Bruxelles, Bruges, Monaco et à Tokyo, il y a là une accélération qui demandait la présence d'un partenaire fort. "NEO est notamment le groupe d'investissement qui a accompagné l'internationalisation du groupe pâtissier français Ladurée, et nous tablons sur son expérience pour appuyer nos efforts de croissance du réseau retail en Europe, en Asie et en Amérique", nous a-il expliqué. 

Ce sera pour l'essentiel la destination des capitaux apportés par le fonds d'investissement? "Oui, mais nous allons en parallèle développer notre site de production belge en agrandissant l'atelier de 1000 m². Ce qui va aussi nous permettre de consolider l'emploi ici en Belgique par l'engagement de 50 personnes supplémentaires dans les années qui viennent. Pour ce qui concerne le réseau, il faut savoir que nous disposons déjà de 24 points de vente dans les grandes capitales, que nous produisons annuellement 150 tonnes de chocolats au départ de 70 tonnes de fèves de cacao. En chiffres encore, cela signifie 25 millions de pralines vendues chaque année et un chiffre d'affaires de 32 millions. Et enfin, 350 emplois indirects". D'où l'intérêt de faire entrer du capital...

Quid des rumeurs qui, en 2011, faisaient état de difficultés financières? Certains parlaient de cadavres dans les placards... "Actuellement, le groupe est rentable. On a évidemment dû s'adapter à des situations ponctuelles de crise, reprendre de la perspective. Mais les gens de NEO ne sont pas nés d'hier. Et s'ils estiment que 47% de la société valent 15 millions d'euros...", sourit encore celui qui, il y a deux jours, apparaissait dans le jury de l'émission "Qui sera le prochain grand pâtissier?" Sur France2. 

Reste que cette opération, qui amène notre spécialiste belge au niveau international avec une visibilité prometteuse, n'a pas été de tout repos. "Cela fait deux ans que nous parlons. Et je rends hommage au passage à notre directeur général, Olivier Coune, artisan de cet accord", assure encore Pierre Marcolini. 

Pour la suite, la Bourse? "Honnêtement, je ne sais pas. C'est trop tôt. NEO est là pour nous accompagner quelques années. Mais, comme ce fut le cas avec nos partenaires historiques dont la SRIB, Floridienne et ensuite Nestlé, ils s'agit chaque fois d'aventures gagnantes du point de vue des investisseurs. Ici encore, cela s'est joué avec les actionnaires de base de Marcolini". 

NEO capital est une société d'investissement en "private equity" basée à Londres, spécialisée dans les opérations sur capital dans de petites ou moyennes entreprises européennes actives dans le secteur des biens de consommation, les produits de luxe ou les réseaux de produits de niche.