Entreprise

Bruxelles a été qualifiée de capitale la plus embouteillée d’Europe. Il est vrai que s’y déplacer devient un véritable challenge. Pour relever ce défi, Thibault Moreau de Bellaing et Zouhair Oamart se sont lancés dans une entreprise originale avec l’accord de la Région de Bruxelles-Capitale : le taxi-moto, un concept qui fait déjà ses preuves à Paris, Londres ou Genève et dans d’autres villes des pays émergents. "C’est en voyageant que j’ai constaté les avantages de ce type de transport dans des villes fortement embouteillées comme Djakarta en Indonésie, par exemple. Nous ne prétendons pas avoir trouvé la solution au trafic dans les villes mais notre concept est une des solutions offertes aux hommes et femmes d’affaires pressés de se rendre à l’heure à un rendez-vous à l’autre bout de la ville", explique Thibault Moreau de Bellaing. Quant à Zouhair Oamart, il est tombé dedans quand il était petit : passionné de moto et fils de taximan expérimenté, le lien entre la filiation et la passion a abouti à cette idée partagée avec son associé.

Un appel ou une réservation en ligne et la moto d’Urban Drive vient vous chercher. Les chauffeurs ont, outre leur indispensable permis moto, suivi une formation de chauffeur de taxi couplée à une formation spéciale de conduite de moto en ville. Deux petits coffres peuvent contenir des bagages ayant la taille de bagages de cabine. Un casque avec son bonnet hygiénique, des gants, une couverture et une veste s’il pleut sont fournis, question confort. Pied gauche sur le marchepied, appui sur l’épaule du chauffeur, on enjambe l’engin, les deux mains s’agrippent de part et d’autre du siège arrière. Et c’est parti ! Le casque est muni d’un micro de façon à pouvoir converser avec le chauffeur pendant la course.

Un moyen de transport dédié aux hommes ? "Non, à Paris, 40 % des utilisateurs sont des femmes de tous les âges. Une fois que l’on a essayé le concept, on en comprend vite les avantages. En Belgique, nous avons les institutions européennes et, les jours de sommets européens, le quartier est bouclé. Nos motos, munies de GPS, permettent d’arriver à temps aux rendez-vous. C’est une solution que peuvent aussi envisager les médecins et nous délivrons également des colis à la demande. Nous prévoyons aussi d’offrir des circuits pour les touristes", note Zouhair Oamart.

Question tarifs, il faut compter un forfait de 20 euros par course, 40 euros pour l’aéroport et 60 euros pour une course en périphérie. Urban Drive n’est pas la seule société à offrir ce service mais couvre, avec ses quatre motos, un tiers de ce marché à Bruxelles. La société vient d’être lancée fin mars. A noter qu’elle a répondu à un appel d’offres de la Région mais ne dispose d’aucun subside. Les jeunes entrepreneurs ont été coachés par Solvay Entrepreneurs. Cette jeune start-up vise un chiffre d’affaires de 35000 euros la première année. Il ne reste plus qu’à leur souhaiter bonne route et à donner un dernier conseil : Mesdames, si vous êtes tentées, privilégiez le pantalon, plus pratique et cela évitera de distraire les autres conducteurs !

www.urbandrive.be