Entreprise

Le belgo-brésilien AB InBev, numéro un mondial de la bière, a annoncé mercredi un bénéfice net en léger recul de 1% au premier trimestre, et "reste convaincu" que la croissance s'accélérera en 2018.

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 1,44 milliard de dollars de janvier à mars 2018, contre 1,45 milliard de dollars à la même période en 2017, explique-t-il dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) - qui sert de référence pour les prévisions internes - a progressé de 6,6%, de 4,81 à 4,99 milliards de dollars.

AB Inbev "optimiste"

Le premier trimestre "a été légèrement meilleur que ce que nous avions prévu initialement" et "nous restons convaincus que la croissance s'accélèrera durant l'exercice, principalement au second semestre", explique AB InBev dans son communiqué.

"Nous prévoyons de réaliser une solide croissance des produits et de l'EBITDA", insiste le géant mondial de la bière.

Le chiffre d'affaires a progressé de 4,7%, passant de 12,9 à 13,1 milliards de dollars, "stimulée par de bonnes performances de volumes au Mexique, en Colombie et en Argentine".

Le trois marques mondiales du groupe, Budweiser, Stella Artois et Corona, ont enregistré une croissance de 7,9%.

En attente de la coupe du monde de football...

"Nous attendons avec impatience les opportunités offertes par la Coupe du Monde de la FIFA, étant donné que Budweiser est un sponsor mondial", est-il souligné.

AB InBev, qui détient 500 marques de bière, explique avoir réalisé "160 millions de dollars d'économies de coût et de synergies durant ce trimestre", grâce au rachat en 2016 de SABMiller.

"Nous sommes très enthousiastes" et "nous maintenons notre engagement à prendre la tête de la catégorie bière mondiale, en nous positionnant pour réaliser une croissance durable à long terme pour de nombreuses années", écrit le groupe.