Entreprise

La direction de l'entreprise alimentaire Vandemoortele s'est dite, dans un communiqué, "très choquée par le blocage de ses sites de Seneffe et Izegem" vendredi par la FGTB. Pour la direction, l'action du syndicat est "irresponsable". Dans son communiqué, la direction de Vandemoortele a indiqué qu'elle "trouve totalement inacceptable que la FGTB ait procédé au blocage du site de Seneffe ce vendredi matin."

La direction regrette particulièrement que ce blocage ait été fait "essentiellement avec des personnes externes à l'entreprise" qui ont empêché l'équipe du matin de travailler. Les employés de Vandemoortele à Seneffe ont toutefois pris normalement le travail à 8 heures.

La direction de l'entreprise a également regretté "que des représentants de la FGTB wallonne aient bloqué le site de Izegem en Flandre", vendredi tôt le matin.

"Ces actions n'ont rien à voir avec le droit de grève", a indiqué la direction dans son communiqué, soulignant qu'il n'y avait "aucun désir d'arrêter le travail de la part du personnel".

Le piquet de grève à Seneffe a été levé dans la matinée et les travailleurs ont pu reprendre leurs postes en début d'après-midi.

La direction de Vandemoortele a confirmé la rencontre du 23 février évoquée précédemment par la FGTB. Le syndicat socialiste continue à demander la réintégration d'un délégué licencié le 22 décembre dernier. La direction reste, quant à elle, sur sa position évoquée précédemment selon laquelle "le licenciement intervenu le 22 décembre est uniquement lié au comportement inacceptable du technicien et n'a pas de lien avec le mandat syndical".