Entreprise

L’Etat néerlandais a donné, mardi, un coup de pouce au groupe d’assurance néerlandais Aegon en y injectant trois milliards d’euros en cash, afin de protéger l’institution financière de la crise mondiale, a annoncé le ministère des Finances. Aegon a annoncé, mardi, qu’il s’attendait à enregistrer une perte nette de 350 millions d’euros au troisième trimestre. Le groupe s’attend à publier des ventes sous-jacentes avant impôts d’environ 500millions d’euros et une perte nette de 350millions d’euros au troisième trimestre. Aegon provisionne notamment 400millions d’euros pour des dépréciations d’actifs et 400millions d’euros pour parer aux moindres performances de certains de ses investissements. Le communiqué du ministère des Finances précise qu’ "avec cette injection de capitaux, Aegon reste un groupe d’assurance sain et bien dirigé, avec une réserve de fonds propres qui en fait un des plus solides assureurs de la planète" . Un accord sur cette injection de capitaux a été scellé, mardi, entre le ministère, Aegon et la Banque centrale néerlandaise. En échange, le ministère des Finances devient "le propriétaire économique" de titres dans le capital d’Aegon. "Ces titres augmentent la solvabilité d’Aegon" , explique-t-il. Ceux-ci ont un rendement fixe de 8,5 pc sur base annuelle, qui peut être augmenté si les dividendes offrent un bénéfice plus élevé, ajoute le communiqué. Chaque titre a été acheté 4euros. L’action Ageon avait fini la séance de lundi à 3,38euros à la Bourse d’Amsterdam. Le gouvernement néerlandais avait annoncé plus tôt dans le mois qu’il dégageait une enveloppe de 20milliards d’euros afin d’augmenter les capitaux et les liquidités des banques, dans le but de protéger le secteur financier national contre les tourmentes mondiales.

L’exemple d’ING

Ce fonds avait déjà servi pour l’injection de 10milliards d’euros dans le capital du bancassureur néerlandais ING le 19octobre. Comme c’était le cas pour ING, l’Etat néerlandais obtient d’importantes contreparties. Il va nommer ainsi deux administrateurs au conseil de surveillance du groupe qui auront un droit de veto sur les décisions importantes, comme les "rachats et investissements, une dilution ou diminution du capital en circulation, et les changements dans la politique salariale" , selon le communiqué. Le conseil d’Aegon renonce à ses bonus pour 2008, précise le ministère des Finances. Le montant des "indemnités de départ est réduit à un salaire fixe annuel" , ajoute-t-il. Aegon emploie 30 000personnes dans le monde.

Dexia inquiétée en Slovaquie

Le groupe bancaire franco-belge Dexia, sauvé de la faillite début octobre par les gouvernements français, belge et luxembourgeois, a annoncé, mardi, une perte de 82millions d’euros à la suite d’une "exposition excessive en devises" de sa filiale slovaque DBS. "Les opérations de banque commerciale de Dexia Banka Slovensko (DBS), filiale de Dexia en Slovaquie, ont été affectées par une exposition excessive en devises, accumulée par certains clients professionnels au cours des derniers mois" , a détaillé Dexia dans un communiqué. "L’impact négatif est estimé à environ 82millions d’euros au niveau de la maison mère Dexia", qui sera "principalement enregistré dans les résultats du troisième trimestre 2008" , selon le communiqué. DBS a effectué un certain nombre de transactions sur le marché des devises pour des clients, dont l’une en particulier reposant sur le rand sud-africain et le dollar américain a posé problème en raison de la "grande volatilité des changes", a expliqué un porte-parole. Dexia a remplacé la direction existante. (AFP et Belga)