Entreprise

Air Belgium effectuera son premier vol direct vers Hong Kong le 30 avril, a annoncé lundi la nouvelle compagnie aérienne belge. 

La vente de billets commencera, elle, dès ce mardi, avec un tarif de base de 449 euros pour un aller-retour. Quatre liaisons par semaine vers la mégapole sont prévues dans un premier temps. D'autres villes chinoises devraient suivre dans le courant de l'été. La liaison vers Hong Kong sera donc assurée quatre fois par semaine (lundi, mercredi, jeudi et dimanche) avec un départ de l'aéroport de Charleroi vers 14h00 et une arrivée en Chine le lendemain matin à 07h30 heure locale. Les vols retours auront lieu, quant à eux, les lundi, mardi, jeudi et vendredi avec embarquement en milieu de matinée à Hong Kong et une arrivée à Brussels South Charleroi à 18h15, détaille l'entreprise basée à Mont-Saint-Guibert.

Dès ce mardi, les billets pourront être réservés sur le site internet www.airbelgium.com et seront disponibles dans les prochaines semaines via les systèmes informatisés de réservation (GDS) des agences de voyage.

La compagnie proposera trois classes de services à bord des deux avions A340 dont elle dispose pour le moment: économique, premium et business avec des prix aller-retour qui débutent respectivement à 449 euros, 999 euros et 1.799 euros. L'équipage parlera, lui, français, néerlandais, anglais, mandarin et cantonais.

Air Belgium n'est cependant pas la seule à relier la Belgique et Hong Kong. Depuis le 25 mars dernier, Cathay Pacific connecte en effet la mégapole asiatique à l'aéroport de Zaventem, avec un billet de base aller-retour aux environs de 620 euros.

Cela fait un peu plus d'un an que Niky Terzakis, le patron d'Air Belgium, a rendu public son projet asiatique. Il espérait alors pouvoir faire voler les premiers avions durant l'été 2017.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si son choix s'est d'abord porté sur Hong Kong. Près de la moitié de l'actionnariat (49,95%) de l'entreprise est dans les mains de la société Aviation Investment Holding (AIH), basée à Hong Kong. Côté belge, on retrouve l'entreprise de Niky Terzakis 3T Management & Associates SPRL (19,99%), la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW) et la Société fédérale de participation et d'investissement (SFPI), toutes deux avec 12,50%, et, enfin, Sabena Aerospace et ses 5,01%.

Il aura cependant fallu beaucoup plus de temps qu'attendu pour confectionner le dossier à soumettre à la Direction générale Transport aérien du SPF Mobilité et Transports afin d'obtenir le certificat de transport aérien. Air Belgium n'a finalement décroché ce document indispensable pour pouvoir lancer ses activités qu'à la mi-mars.

D'ici au 30 avril, et même après d'ailleurs, l'entreprise pourrait assurer l'un ou l'autre vol pour une autre compagnie aérienne, à l'image du tout premier vol commercial qu'elle vient d'effectuer pour le compte de Surinam Airways entre Amsterdam et Paramaribo, la capitale du Suriname.

Après Hong Kong, Air Belgium entend lancer de nouvelles destinations, également en Chine, dans le courant de l'été. Pour ce faire, deux autres avions devraient venir se rajouter à la flotte.

Si le succès est au rendez-vous, l'entreprise pourrait ensuite également s'attaquer aux marchés nord et sud-américain.