Entreprise Commandant de bord pour la compagnie cargo allemande DHL depuis 23 ans, Alain Vanalderweireldt est depuis dix ans président de la Beca, l’association belge des pilotes. Le rêve de piloter un avion date de l’enfance pour cet économiste de formation ( "l’économie reste ma deuxième passion").

Les conditions de travail chez Ryanair sont-elles à ce point mauvaises ?

Elles doivent être améliorées par rapport à celles proposées par les concurrents. Les conditions de travail ne sont pas très mauvaises mais il y a une combinaison de facteurs, comme les contrats en société de management, qui mettent mal à l’aise certains pilotes. En Allemagne, la sécurité sociale s’est directement retournée contre des travailleurs de Ryanair à cause de ce type de contrat. Les pilotes de Ryanair veulent une relation équilibrée avec leur employeur, or on dirait qu’il y a une asymétrie totale du pouvoir, avec ce système permanent du "c’est à prendre ou à laisser". Même si on aime son métier, il faut une bonne relation avec son employeur pour rester fidèle à l’entreprise. Une culture d’entreprise se change par le haut, il faut un changement d’attitude des dirigeants de Ryanair.

Ryanair fait face à une pénurie de pilotes expérimentés. Les départs des pilotes continuent-ils à Charleroi et Zaventem ?

(...)