Entreprise

Il nous revient que le conseil d'administration de Liège Airport vient de mandater son CEO Luc Partoune pour signer officiellement avec la direction du géant chinois de l'e-commerce son arrivée sur le tarmac liégeois. La signature devrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine. Parallèlement, Luc Partoune a également reçu mandat de négocier avec l'opérateur américain TNT/FedEx, premier client de Liege Airport, les conditions de son développement ultérieur au cœur de l'aéroport de Liège. Deux bonne nouvelles donc sur le front de l'emploi, l'une à court terme, l'autre à plus lont terme. Selon le journal l'Echo, cette arrivée pourrait créer 900 emplois directs et plus de 2000 emplois indirects.

Tensions avec Paris

Des tensions étaient apparues ces derniers jours dans ce dossier. Les Aéroports de Paris, actionnaire de Liège Airport à hauteur de 25%, avait bloqué par deux fois le feu vert du conseil d'administration de Liège Airport à la venue d'Alibaba. En coulisses, on soulignait que l'actionnaire français défendait ainsi les intérêts de TNT/FedEx qui se posait des questions sur les conséquences de l'arrivée d'Alibaba sur sa propre expansion à Liege Airport. Les dernières interrogations ont donc visiblement été surmontées. Ouvrant donc la voie à l'arrivée imminente des Chinois d'Alibaba à Liège.

Il n’y aura donc pas de guerre ouverte entre Alibaba et TNT/FedEx à Liège. L’un et l’autre cohabiteront donc dans les années à venir, ce qui permettra de diversifier les sources de revenus de l’aéroport dans un secteur en très forte croissance, celui de la logistique et de la distribution des colis. L’aéroport et les autorités wallonnes n’ont sans doute pas ménagé leur peine ces derniers jours pour convaincre le groupe américain qu’il y avait de la place pour tout le monde.

Avant le conseil d’administration de Liège Airport, un autre conseil d’administration avait eu lieu à la Sowaer qui détient 25% de Liège Airport. A l’ordre du jour, l’approbation d’un accord permettant, via un bail emphytéotique, de transférer à Liège Airport l’exploitation d’un terrain de 22 hectares prévu pour accueillir les activités Alibaba.